Nancy joue gros à Troyes
© AFP

Lanterne rouge avec un bilan catastrophique et en proie à la colère de ses supporteurs, Nancy se déplace samedi dans le cadre de la 13e journée de L1 à Troyes, un adversaire direct pour le maintien, avec l'obligation de gagner pour calmer les esprits.

Les Lorrains n'ont gagné qu'un seul match, en août lors de la 1re journée, et n'ont engrangé que cinq points sur 36, mais ils croient toujours en leurs chances de rester dans l'élite, surtout qu'un nouveau championnat commence samedi pour eux avec des duels contre trois équipes en difficulté et/ou qui visent le maintien.

L'ASNL va en effet affronter tour à tour Troyes (19e), Evian Thonon (17e) et Ajaccio (10e). "Le plus important des trois matches est toujours le premier", prévient l'expérimenté capitaine André Luiz avant d'affronter Troyes, qui ne compte que deux points de plus que le club lorrain.

"On ne pense qu'à Troyes. On est dans l'obligation de s'imposer étant donné notre dernière place. On ne pense qu'à la victoire. Ca ne va pas être facile mais on veut gagner pour essayer de se sortir au plus vite de cette zone rouge", poursuit-il. "On a continué à bosser", renchérit le milieu de terrain Lossemy Karaboué.

Fernandez y croit
Jean Fernandez trouve même dans les difficultés actuelles de son équipe, qui a perdu six matches d'affilée entre les 3e et 8e journées, un nouveau motif de motivation. "A l'heure actuelle, tout le monde nous voit en L2 à la fin du championnat mais, moi, je suis persuadé que tout reste possible. On se trouve face à un challenge extrêmement difficile mais passionnant", a-t-il déclaré au quotidien L'Est républicain.

Alors qu'il pourrait s'inquiéter pour son avenir, Fernandez, en poste depuis 2011, fait preuve d'une sérénité imperturbable.

"Je ne baisse pas du tout les bras, vraiment pas. Je sais comment je m'investis au quotidien, je connais ma motivation pour sortir l'ASNL de ce marasme, je pense aussi avoir l'expérience pour gérer tout ça. Sans aucune prétention, je pense être toujours l'homme de la situation. Je me sens fort pour aller chercher le maintien avec l'équipe", a-t-il martelé.

Cette confiance a-t-elle déteint sur ses joueurs? Réponse samedi à Troyes...