Lorient stoppe sa série et celle de Lille

Lorient a mis fin chez lui à une série de sept matches sans victoire en Ligue 1 en battant Lille (2-0), qui restait sur trois succès de rang et avait l'occasion de revenir provisoirement à hauteur du leader, vendredi en match avancé de la 13e journée de Ligue 1.

Les Dogues, qui n'avaient plus perdu depuis fin septembre, à Rennes (2-0), enchaînant quatre victoires et un nul en L1, ont été totalement amorphes en première période, seulement marquée de leur côté par un tir de Kalou facilement capté par Audard (38e).

Et ils ont été sanctionnés par un but de la tête de Bourillon, son troisième en L1 en 11 saisons, sur un coup franc de Jouffre après une faute de Debuchy (24e), avant de réagir au retour des vestiaires, sans doute secoués par Rudi Garcia. Mais après une série d'occasions, notamment par Payet (49e et 55e), Pedretti (52e) et Chedjou, toutes parées par Audard (51e), ils se sont fait contrer, Aliadière décalant Corgnet (69e) pour un deuxième but qui aurait pu intervenir plus tôt.

Landreau avait en effet retardé l'échéance par une double parade sur des frappes de Jouffre puis Corgnet (37e), avant de voir un centre-tir de Monnet-Paquet filer au ras de son poteau (45e+1).

Fin de "l'opération portes ouvertes"
Sans tranchant, coupables d'approximations et de nombreuses pertes de balle au milieu, comme sur le second but lorientais, les Lillois tenteront de prouver que cette défaite n'aura été qu'un coup d'arrêt au cours des trois déplacements à venir (BATE Borisov en C1, Marseille en L1 puis Bastia en Coupe de la Ligue).

Les Merlus faisaient pourtant figure de victimes idéales, eux qui n'avaient plus gagné depuis mi-septembre à Rennes et avaient encaissé 16 buts lors des quatre derniers matches!

Ils ont mis un terme à cette "opération portes ouvertes" en étant solides et compacts à la récupération, secteur-clé pointé par Christian Gourcuff, finalement resté fidèle à son 4-4-2, dans le sillage du duo de récupérateurs Romao-Lautoa. Les Lorientais ont également été tranchants en attaque, à l'image de Corgnet, en attaquant de soutien, et de Monnet-Paquet qui a fait souffrir Bonnart dans son couloir gauche.

Ils auraient même pu ajouter un troisième but par Monnet-Paquet, qui a perdu son face à face avec Landreau (78e) lors d'une fin de match pendant laquelle le LOSC, privé de Martin (suspendu) et Béria (blessé), a paru résigné.