Paris retrouve de la hauteur
© AFP

Le Paris SG a fait coup double samedi en retrouvant à la fois Ibrahimovic, auteur d'un doublé et de deux passes décisives pour son retour de suspension, et la tête du championnat de France, avant les matches de Lyon, Bordeaux et Marseille, dimanche en clôture de la 14e journée.

Paris a donc recommencé à gagner en L1 après trois matches de disette. Mais si le score est lourd (4-0) contre Troyes (19e) après la nouvelle démonstration de force de son avant-centre aux 12 buts, la manière a encore laissé à désirer.

Après leur qualification à Kiev mercredi en 8e de finale de C1, ils peuvent penser qu'ils s'éloignent de la "crise", mais sans trop se presser. Avec ces trois nouveaux points, les joueurs d'Ancelotti en comptent désormais 26 et, avant la fin de la journée dimanche, cela suffit à leur bonheur. Cela leur permet en effet d'en avoir un d'avance sur Saint-Etienne et Lyon, qui sera opposé à Toulouse, et deux sur Bordeaux, qui ira lui à Montpellier chez un champion en titre en difficulté.

Le PSG compte également trois unités d'avance sur Marseille avant la réception de Lille (8), mais sa différence de buts largement supérieure (+12 contre +5) l'assure quasiment de ne pas être doublé par l'OM.

Suivi de près après sa victoire au Parc qui avait justement plongé le précédent leader parisien dans la crise, Rennes a, fidèle à ses mauvaises habitudes, rapidement déjoué (1-0) ensuite face à une équipe d'Evian solidaire qui n'en demandait pas tant et sort de la zone rouge (16), avec un point d'avance sur le 1er relégable. La série de quatre victoires d'affilée toutes compétitions confondues des Bretons (7) s'arrête donc brutalement là. Une semaine après un Ndiaye héroïque, c'était le gardien d'en face, Laquait, qui était samedi infranchissable...

Nice fait une bonne affaire
Avec la défaite de Lorient à Bastia et le nul de Brest à Reims, la famille bretonne du football n'obtient donc aucun succès, même si ses résultats ont des saveurs diverses.

Celui de Lorient (11) a un nouveau goût amer puisque les Merlus ont trouvé le moyen de perdre (2-1) chez la pire défense de L1 et malgré 78 minutes de supériorité numérique, puisque Modeste a été exclu une minute après avoir ouvert le score! En revanche, après sept défaites en autant de déplacements depuis août, Brest (13) ramène de Champagne son 1er point en voyage (0-0). Si Reims (14) stoppe sa série de trois défaites d'affilée, il n'a toutefois pas gagné depuis six matches désormais...

Comme à Troyes il y a une semaine, la lanterne rouge nancéienne pensait bien tenir son deuxième succès grâce à un exploit rapide de Bakar. Mais le deuxième but de Mutu, sur penalty, permet à Ajaccio (15), qui a inscrit neuf buts lors de ses trois derniers matches sur le continent, de ramener un point (1-1).

La meilleure affaire de la soirée des sans-grades est donc à mettre à l'actif de Nice (10), qui replonge Sochaux (18) dans le doute après sa belle réaction en novembre. Avec 6 buts inscrits lors des 8 derniers matches, le bourreau ne pouvait être que Cvitanich (1-0).

Le duel à distance samedi prochain entre la recrue argentine des Aiglons et Ibra, l'actuel meilleur buteur de la L1, est déjà dans toutes les têtes.