Choc Saint-Etienne-PSG, Lille en quête de rebond
© AFP

Le face-à-face entre Saint-Etienne et le Paris SG, mardi à Geoffroy-Guichard, constitue le choc des quarts de finale de la Coupe de la Ligue française alors que Lille, ne peut pas se permettre de faux-pas à Bastia, mercredi, après son début de saison morose.

Il y aura forcément de la revanche dans l'air dans le Chaudron, plus de trois semaines après la sensation causée par les Verts au Parc des Princes lors de la 11e journée de Championnat (2-1, le 3 novembre). Ce revers, ajouté à l'exclusion d'Ibrahimovic pour un geste de kung-fu sur Ruffier, avait précipité le PSG dans une période de doute qu'il tente tant bien que mal de surmonter.

Les deux victoires arrachées la semaine dernière, à Kiev en Ligue des champions (2-0) et contre Troyes en Championnat (4-0), ont quelque peu remis le club de la capitale sur le droit chemin. Mais pour éloigner définitivement le spectre de la "crise", terme lâché par l'entraîneur Carlo Ancelotti après l'humiliation subie au Parc face à des Rennais réduits à neuf (2-1), le 18 novembre, les Parisiens sont dans l'obligation de revenir du Forez avec la qualification.

Même si la Coupe de la Ligue n'est pas la priorité absolue du PSG, une sortie de route prématurée ne serait sûrement pas du goût des décideurs qataris, qui ambitionnent un carton plein sur la scène nationale. L'élimination en 8e de finale contre Dijon (3-2) l'année dernière avait ainsi nettement fragilisé la position d'Antoine Kombouaré, finalement limogé deux mois plus tard.

Si le retour de suspension d'"Ibra" a fait un bien fou aux Parisiens en L1 samedi, leur tâche risque cependant d'être très compliquée face aux Stéphanois et leur atout offensif N.1, le Gabonais Aubameyang (8 buts en championnat).

La marge de manoeuvre de Lille est également très étroite à Bastia. Distancé en Championnat (9e) après une 4e défaite, 1-0 à Marseille dimanche, le Losc ne peut pas s'offrir le luxe de négliger cette épreuve.

Montpellier est dans le même cas de figure avant de recevoir Nice même si le champion de France en titre semble revigoré après une série de cinq rencontres d'affilée sans défaite en championnat.

Enfin, Rennes partira largement favori jeudi face à Troyes, avant-dernier du championnat, mais devra surtout lutter contre l'inconstance, son mal incurable depuis de nombreuses saisons. Héroïque à Paris en infériorité numérique, les Bretons ont, en effet, trouvé le moyen de s'incliner à domicile samedi en L1 contre Evian/Thonon (1-0). De quoi rendre fou de rage l'entraîneur Frédéric Antonetti, qui a parlé de "pire match depuis le début de saison".

Le programme

Mardi
Saint-Etienne - Paris SG

Mercredi
Montpellier - Nice
Bastia - Lille

Jeudi
Rennes - Troyes