Lyon se balade à Marseille et vire en tête
© AFP

Grâce notamment à un triplé de Bafétimbi Gomis, Lyon s'est largement imposé au Vélodrome en maîtrisant Marseille (4-1) et s'est emparé du même coup de la place de leader de la Ligue 1, mercredi en match en retard de la 10e journée.

Les Lyonnais, 4e avant cette rencontre, se propulsent donc seuls en tête, avec deux points d'avance sur le Paris-SG et Marseille qui a concédé sa première défaite de la saison à domicile.

Grâce à un but dès la 3e minute de Gomis sur un penalty qu'il avait lui-même obtenu, les joueurs de Rémi Garde, qui n'ont jamais été véritablement inquiétés, ont de suite pris la rencontre à leur compte.

Une rencontre sur laquelle on a pourtant longtemps cru que pesait une malédiction. Reportée le 28 octobre en raison du fort mistral qui soufflait, la confrontation des Olympiques semblait de nouveau contrariée cette fois par les fortes pluies.

Mais les précipitations ont cessé en fin d'après-midi et l'arbitre Clément Turpin, deux heures avant le coup d'envoi, a jugé que la pelouse était praticable.

Bien que très gras, le terrain n'a en tous cas pas gêné les Lyonnais qui se sont mis à l'abri à la demi-heure de jeu, de nouveau par Gomis.

Sur un centre de la gauche de Dabo, Diawara était trop court et permettait à l'ancien Stéphanois de contrôler et d'ajuster Mandanda du gauche (2-0, 34).

Avant cela, les Marseillais avaient pourtant tenté de réagir. Fanni, après un long débordement, centrait de la droite pour Jordan Ayew, dont la tête qui prenait le chemin de la lucarne était détournée superbement par Vercoutre (14e).

Cinq minutes plus tard, le même Jordan Ayew était tout près d'égaliser quand il récupérait un mauvais dégagement de Vercoutre, lui-même mis en difficulté sur une passe en retrait hasardeuse de Réveillère. Mais le retour d'Umtiti empêchait le jeune Ghanéen de conclure.

Les milieux lyonnais supérieurs
Durant cette première période, les milieux de terrain lyonnais ont largement pris le dessus sur leurs homologues marseillais.

En l'absence de Yoann Gourcuff, blessé aux adducteurs, Rémi garde avait titularisé Clément Grenier comme milieu offensif. A la récupération, Maxime Gonalons était extrêmement précieux, très présent physiquement face pourtant à quelques clients comme Charles Kaboré ou Joey Barton.

Face à un tel handicap à la pause, Elie Baup n'avait pas le choix et sortait Barton à la pause, plutôt transparent, pour faire entrer Loïc Rémy et renforcer le secteur offensif.

Mais les espoirs marseillais allaient rapidement être anéantis. Cheyrou perdait un ballon à 35 mètres. Lacazette centrait pour Steed Malbranque qui trompait Mandanda d'un amour de reprise de volée du droit (3-0, 48).

La note était très salée pour les Marseillais. Le match virait au cauchemar quand Gomis, servi par Malbranque avait le temps de contrôler et de tromper Mandanda (4-0, 73).

Loïc Rémy parvenait bien à réduire le score (4-1, 78), mais il était bien trop tard. Et l'exclusion de Fanni à la 81e minute pour un tacle dangereux noircissait encore un peu plus la tableau.

Après son large revers dimanche à Toulouse (3-0), Lyon a donc parfaitement su réagir. Quant aux Marseillais, après leur défaite à domicile contre Fenerbahçe et leur élimination en Europa League, ils prennent une nouvelle claque qui va faire mal.