Ligue 1 : Les réactions à chaud
© Getty Images

La 15ème journée du championnat de France a été marquée par une nouvelle chute du Paris Saint-Germain, une nouvelle confirmation des bonnes sensations de Lyon et le courage de Sochaux. FIFA.com vous livre les réactions des entraîneurs de Ligue 1.

Lyon 1:0 Montpellier - Rémi Garde, entraîneur de Lyon
La maitrise, on l’a eue en première période avec un joli but. Après, plus de mal à faire des efforts, à tenir le ballon. L’équipe a été récompensée. Ce soir, on a beaucoup souffert. C’est important de savoir le faire pour s’imposer. Il y a des matches comme cela. L’équipe a montré beaucoup de solidarité. On avance de cette façon.

Bordeaux 2:2 Sochaux - Eric Hély, entraîneur de Sochaux
On a été dans la souffrance jusqu'au dernier quart d'heure. Par contre, lors de ce dernier quart d'heure, les joueurs ont montré qu'ils avaient des qualités et on a eu ce brin de réussite qui ne nous a pas souri à Reims. Je suis content car cela récompense tout l'effectif. On sentait que les Girondins avaient eu la possibilité de faire le break, ils ne l'avaient pas fait, il pouvait se passer quelque chose.

Evian-Thonon-Gaillard 1:1 Nancy
- Jean Fernandez, entraîneur de Nancy
On a eu les opportunités pour marquer le deuxième but mais on sent que l'équipe est dans le doute. On a été très discipliné. Le bilan comptable sur les trois derniers matches est négatif, même si on ne les a pas perdus. Je suis frustré car je pense qu'il y avait moyen de faire mieux ce soir, comme lors des deux dernières rencontres. Il y a encore de l'espoir, il nous reste quatre matches avant la trêve.

Lille 0:0 Bastia
- Rudi Gacia, entraîneur de Lille
Il n'y a pas eu beaucoup de rythme, aucune percussion, personne n'a pris ses responsabilités pour qu'on puisse se créer des occasions, la première période était pauvre. La deuxième aurait pu nous permettre de gagner le match. Mais on a trop peu posé de problèmes à cette équipe. On a besoin de victoires consécutives et on les obtient dans des compétitions qui ne sont pas le Championnat, ce qui fait qu'en Championnat, on est dans le ventre mou. A la mi-temps, j'ai trouvé les sifflets justifiés. Ce soir pour le gardien adverse, c'était une soirée tranquille.

Valenciennes 1:0 Reims - Daniel Sanchez, entraîneur de Valenciennes
Ce soir, on n'a pas été à la hauteur de ce qu'on est capable de faire. On a manqué un nombre incalculable de ballons, on n'était pas dans le bon rythme. Si on veut positiver, on a pris les trois points, on n'a pas pris de but et on a été suffisamment costaud pour ne pas être trop inquiétés. En ne jouant pas bien, malgré tout, on s'est accroché. L'an dernier, ce genre de match, on l'aurait perdu. C'est peut-être grâce à la confiance qui nous habite.

Nice 2:1 Paris Saint-Germain
- Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG
On n'a pas joué comme une équipe mais en individualités. On manque de responsabilité et d'intensité. On manque de solidarité sur le terrain, les joueurs pensent trop de façon individuelle. On doit chercher la bonne combinaison entre qualité individuelle des joueurs et jeu pour l'équipe. En ce moment, c'est toute l'équipe qui m'énerve. Ce n'est pas possible de perdre trois fois en cinq matches. Je vais trouver des solutions radicales dans le management.