Lille ne marque plus et marque le pas
© Getty Images

Les Lillois n'ont plus marqué en Championnat depuis le 10 novembre et n'ont pris qu'un point en trois journées: de quoi provoquer la colère du public, le mécontentement de leur entraîneur et d'inquiéter pour la suite de la compétition.

Jamais depuis que Rudi Garcia s'est installé sur le banc (saison 2008-2009), le Losc n'avait disputé trois matches consécutifs en championnat sans marquer. Et son dernier 0-0 à domicile en L1 datait du 15 août 2010 (face au PSG, 2e journée).

Il faut remonter à la saison 2007-2008 pour trouver trace d'une série similaire sans but: de la 26e à la 28e journée (0-0 à Bordeaux, défaite 1-0 à domicile contre Lyon et 0-0 à Valenciennes). Après 15 journées, Lille (10e) a inscrit 16 buts, huit de moins que la saison dernière et neuf de moins que la saison du titre (2010-2011), à la même époque.

Et l'équipe cherche toujours un moteur en attaque, un joueur capable d'enchaîner les buts et de faire gagner des matches. Lyon a Gomis, Saint-Etienne Aubameyang, Paris Ibrahimovic, Toulouse Ben Yedder et Marseille avait Gignac avant qu'il ne se blesse. Lille n'a toujours pas de "serial" buteur.

Ses deux meilleurs buteurs en championnat, Dimitri Payet et Nolan Roux, stagnent avec trois buts chacun. Contre Bastia, Roux n'a pas cadré ses tentatives. Quant à Payet, même s'il a tiré un bon coup franc qui a fini sur le poteau, il a surtout gâché une très belle occasion de but, manquant son contrôle ou sa passe alors qu'il aurait pu marquer ou servir idéalement Nolan Roux.

"Personne n'est à féliciter"
Rudi Garcia n'a pas épargné l'international français, copieusement sifflé par le public lorsqu'il a cédé sa place en fin de match à Ronny Rodelin: "Il ne faut pas être surpris d'avoir une occasion. Quand on est attaquant, on s'attend dans un match à avoir des occasions, on s'y prépare mentalement".

Mais l'entraîneur n'a finalement épargné personne: "Tous les joueurs de devant ont eu des situations et personne n'a marqué. Personne n'est à féliciter sur la finition ou la dernière passe, c'est sûr. On doit être beaucoup plus efficace, beaucoup plus adroit, beaucoup plus "tueur" devant le but. Il faut démontrer beaucoup plus d'envie et de détermination à l'approche du but. On a besoin que tous les joueurs soient à 100% de leur niveau pour être plus efficaces".

Seul Salomon Kalou, entré à la 64e minute à la place de Gianni Bruno, a trouvé grâce à ses yeux. "Au moins quand Salomon est rentré, il a tenté, il a dribblé, ce qu'on n'avait pas vu en première période", a-t-il souligné.

L'entraîneur du Losc attend désormais avec impatience le retour de blessure de Ryan Mendes, qui avait montré de belles choses, amenant percussion et vitesse en attaque. "On espère voir le retour de Ryan Mendes, qui mettra une concurrence supplémentaire. S'il faut plus de concurrence pour que tout le monde se bouge, donne son maximum et soit efficace, ce sera peut-être l'une des solutions".

En attendant le mercato d'hiver pour tenter de trouver un "tueur" en attaque?