Bastos et Lyon restent rois du derby
© AFP

Un but de Michel Bastos sur coup franc, inscrit à la 65e minute a permis à Lyon de s'imposer dimanche aux dépens de Saint-Etienne, au stade Geoffroy-Guichard, au terme d'un derby intense joué à dix par l'OL durant une demi-heure après l'exclusion de Mouhamadou Dabo.

Après 16 journées, l'Olympique lyonnais conserve sa place de leader avec cinq points d'avance sur le Paris SG, 2e. Les Verts descendent du 3e au 4e rang où ils devancent Valenciennes, Bordeaux et Rennes à la différence de buts.

Bastos, entré en jeu quatre minutes auparavant en remplacement de Yoann Gourcuff et six minutes après l'exclusion de Dabo pour un mauvais geste sur Max-Alain Gradel (59), a donné l'avantage à l'OL sur un coup franc tiré de 25 mètres environ accordé pour une faute de Fabien Lemoine sur Alexandre Lacazette. Sur l'action, le gardien Stéphane Ruffier a commis une terrible faute de main.

Ce dernier, souvent décisif pour l'ASSE cette saison, avait été pourtant décrit cette semaine par son président Roland Romeyer, comme une Ferrari en comparaison au gardien de Lyon, Rémy Vercoutre habillé en 2CV.

Indisponible pour une blessure aux vertèbres durant deux mois et demi après le match contre Ajaccio le 16 septembre, Bastos n'a fait sa rentrée que le 28 novembre en fin de partie à Marseille et avait joué encore quelques minutes contre Montpellier puis face aux Israéliens de Kiryat Shmona jeudi. En terme d'efficacité, le ratio buts/temps de jeu de Bastos est particulièrement bon avec 4 buts en 7 matches de L1. En début de saison, il avait ouvert la marque contre Valenciennes (3-2), égalisé contre Evian-Thonon (1-1) et marqué le deuxième but contre Troyes (2-1).

Au delà du résultat, Lyon de nouveau démontré qu'il avait bien l'étoffe d'un prétendant au titre.

Lyon, la loi du milieu
Tout au long de la rencontre, l'OL a été dominateur dans l'entrejeu, malgré la sortie précoce de Clément Grenier, blessé, mais avec Steed Malbranque à la baguette, Maxime Gonalons et Gueida Fofana en récupérateurs ainsi que Gourcuff, durant une heure, dans le couloir gauche.

Avant l'exclusion de Dabo, la seconde du défenseur dans un derby après celle qui lui avait été infligée à Gerland fin octobre 2011, l'OL prenait progressivement l'ascendant.

En première période, les Lyonnais ont été dangereux sur une action d'Anthony Réveillère dont la tentative passait de peu à côté après une belle action à trois (33). Après la mi-temps, Fabien Lemoine mettait en corner après un centre en retrait de Lacazette (51) alors que Ruffier arrêtait une reprise de la tête de Bafétimbi Gomis sur un corner de Malbranque (53) puis un tir dévié de Fofana (78).

En défense, Vercoutre s'interposait devant Pierre-Emerick Aubameyang après une mauvaise passe en retrait de Milan Bisevac (13) alors qu'une tentative de François Clerc passait de très peu à côté pour l'égalisation (73) avant qu'Alejandro Alonso ne soit exclu à son tour, dix minutes après son entrée en jeu, pour jeu dur sur Samuel Umtiti (85).

En fin de partie, une reprise de la tête de Loïc Perrin passait juste au dessus après un coup franc de Faouzi Ghoulam (88). Pour les Verts, c'est donc encore raté. Ils n'ont plus gagné le derby sur leur terrain depuis le 6 avril 1994 et une victoire 3-0.