Marseille enchaîne à Toulouse
© AFP

Marseille a gagné (1-0) à Toulouse, réduit à neuf pendant une mi-temps, grâce à un but de Gignac, "venu d'ailleurs" selon l'entraîneur toulousain Casanova, et s'est hissé à la hauteur de Lyon, leader de Ligue 1, samedi lors de la 18e journée, dans l'attente du duel Paris SG-OL dimanche.

Pour le retour des ex-Toulousains, Elie Baup, entraîneur du TFC de 2006 à 2008, et Gignac (2007-2010), l'OM, avec les frères Ayew mais sans Diawara, a mis plus d'une heure à se rassurer et a profité de petits coups de pouce du destin.

Accueilli par une banderole "Et ce soir, vous jouez ?", Toulouse, qui n'a plus gagné depuis sa victoire (3-0) sur Lyon, seul succès lors de ses huit derniers matches, a pourtant mené la dragée haute aux Phocéens après avoir vécu une première période cauchemardesque.

Après 20 premières minutes insipides, le sort s'acharnait sur les Toulousains, qui avaient débuté avec Abdennour, absent depuis trois matches et Ninkov en milieu latéral, face à des Marseillais n'ayant rien montré jusque là.

Baup justifiait le jeu peu ambitieux de ses joueurs par l'accumulation de rencontres, "trois en six jours (...) sur des terrains difficiles" et par "le fait de jouer en supériorité numérique, ce qui n'aide pas parce qu'on ne joue pas assez simple".

Les équipiers de Zebina étaient d'abord réduits à dix (carton rouge à Cheikh M'Bengué pour tacle dangereux sur Amalfitano, 27e) puis écopaient d'un penalty pour une faute sur Jordan Ayew de Tabanou, reconverti défenseur latéral gauche.

Ahamada retardait l'échéance pour son équipe en repoussant le tir d'André Ayew (41e). "Quand la tâche est compliquée par des faits de jeu, il faut un grand gardien", a déclaré Casanova, qui s'est dit "frustré et déçu" de la défaite.

Gignac délivre les siens
Les affaires des hommes de Casanova se corsaient quand l'arbitre Benoît Bastien expulsait Tabanou pour un tacle dangereux sur Fanni (45e).

Ahamada, encore lui, se montrait décisif sur deux tirs de Barton, très incisif, et Lucas Mendes juste avant la pause.

Marseille, au parcours cahotique même s'il se maintient dans le trio de tête avec l'OL et le PSG, semblait anesthésié par cette situation incongrue à onze contre neuf. Une frappe de Gignac, déviée du bras par Abdennour et captée acrobatiquement par Ahamada, était la seule occasion dangereuse de l'OM (62e).

Peu après, l'attaquant marseillais délivrait les siens en marquant son septième but de la saison en L1, le premier depuis son retour de blessure: bien lancé par Morel sur l'aile gauche, il enroulait une frappe depuis le coin de la surface pour loger le ballon dans la lucarne d'Ahamada (68e).

Même en infériorité numérique, les hommes de Casanova, qui n'ont plus gagné face à l'OM au Stadium depuis 2007, jouaient le tout pour le tout, à l'image de leur capitaine Zebina qui reprenait de la tête un coup franc de Didot, obligeant Mandanda à une belle envolée (74e).

Meilleure équipe de L1 à l'extérieur avant la rencontre (6 victoires), Marseille enchaînait une troisième victoire consécutive hors de ses terres pour conforter sa place sur le podium. "Faute de prendre des points dans certains matches à domicile, on a l'obligation d'en prendre à l'extérieur", a constaté Baup après la rencontre.

Toulouse, qui ne parvient plus à gagner ni marquer, pourrait à l'inverse passer un début d'hiver difficile, pourchassé par une meute de poursuivants.