Lorient - Corgnet, le désaxé
© AFP

Arrivé à Lorient cet été, Benjamin Corgnet a trouvé la bonne carburation au poste de milieu droit ou d'attaquant après avoir joué milieu axial en début de saison, un repositionnement qui coïncide avec le renouveau des Merlus, 4e avant de recevoir Reims samedi (19e journée de L1).

Au sortir de la gifle reçue à domicile contre Bordeaux (0-4 le 11 novembre), point d'orgue d'une terrible série de 16 buts encaissés en quatre matches, Christian Gourcuff a décidé de solidifier la récupération en plaçant Lautoa au milieu, au côté de Romao.

Depuis ce match, où il était blessé, Corgnet n'est plus apparu dans l'axe du milieu, où il devait pallier le départ d'Arnold Mvuemba à Lyon. Et Lorient a aligné six victoires en sept matches. Les statistiques sont ainsi éloquentes: avec Corgnet en milieu axial, les Merlus n'ont, en moyenne, engrangé qu'un point et encaissé 2,5 buts par match; avec Corgnet milieu droit ou attaquant, le bilan est de 2,3 points récoltés et 0,43 but pris en moyenne par rencontre.

"Milieu axial, cela n'a pas vraiment été une réussite car on avait perdu notre fluidité collective, et Benjamin n'était pas bien dans son rôle, analyse ainsi Gourcuff. Il a des qualités de percussion phénoménales qu'on peut utiliser dans l'axe, mais là il a une marge de progression dans son jeu de passes. Dans la fluidité, ce n'est pas Arnold, même s'il a progressé. C'était un handicap pour qu'il évolue comme milieu axial. Cela a pénalisé l'équipe et ça l'a pénalisé".

"Intelligent"
"Son repositionnement permet à l'équipe de se stabiliser et à lui de retrouver ses sensations, sa confiance", ajoute l'entraîneur lorientais. "Cela me permet de plus me libérer. A la récupération, il faut faire le jeu, bien récupérer et surtout bien alimenter. J'ai progressé dans la qualité des passes vers l'avant, mais je dois encore le faire. Mais c'est à droite ou en neuf et demi que je peux plus me lâcher et moins penser à ça", corrobore Corgnet (4 buts et une passe décisive).

Arrivé en provenance de Dijon contre 3 à 5 millions d'euros, une somme que les dirigeants lorientais sont peu habitués à débourser, Corgnet a également dû s'adapter à un nouveau club et à l'inamovible 4-4-2 aligné par Gourcuff. "Il est intelligent, donc sur le plan théorique ça ne pose pas de problème. Mais le resituer sur le terrain demande du temps. Ce n'est pas nouveau, beaucoup de joueurs ont mis du temps. Mais quand le joueur est intelligent il y arrive. Benjamin est maintenant en passe de l'intégrer", explique le technicien.

"Je commence à me faire un peu plus aux exigences tactiques mises en place ici. C'est vrai que ce sont des choses que je n'avais pas forcément rencontrées. Dans le 4-4-2, il faut tous être dans le même tempo", souligne le joueur de 25 ans, qui est directement passé du CFA2 à la L2 à l'été 2010, sans avoir connu de centre de formation.

Milieu droit lors des trois derniers matches, Corgnet évoluera samedi en soutien de Jérémie Aliadière, son "poste de préférence", en raison de la blessure d'Alain Traoré. Lui devant, et l'axe du milieu derrière lui.