Ibrahimovic : "J'ai vieilli de dix ans"
© AFP

L'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur de L1 (18 réalisations), a fait le point mardi avec la presse sur ses six premiers mois au Paris SG, estimant que le développement et la croissance rapide du club de la capitale l'avaient fait "vieillir de dix ans".

Vous avez évolué dans de nombreux grands clubs. Diriez-vous que le PSG est devenu l'un d'entre eux ?
Paris est un club en pleine croissance. Nous avons des joueurs fantastiques. Ce projet n'a débuté qu'il y a un et demi et je ne suis là que depuis six mois seulement mais j'ai vu les choses avancer très très rapidement. On s'entraîne tous les jours pour être compétitif et être au niveau des grands clubs. D'autres clubs ont des joueurs incroyables et une grande histoire mais j'espère que nous pourrons nous aussi entrer dans l'histoire.

Vous attendiez-vous à des débuts aussi faciles en Ligue 1 ?
Marquer, c'est du bonus pour moi. Le plus important c'est de bien jouer et de gagner. Si vous jouez bien, les buts arrivent automatiquement. J'ai des coéquipiers fantastiques qui m'aident à marquer à chaque match et moi je les aide aussi à marquer. Sans les coéquipiers, rien n'est possible.

Comment vivez-vous votre expérience parisienne ?
J'ai vieilli de dix ans. J'ai vécu une grande expérience en six mois. Beaucoup de choses se sont passées. Quand j'ai décidé de signer au PSG, des gens m'ont dit que Paris était un endroit tranquille pour un footballeur, que la pression n'y était pas la même que dans les autres clubs. Mais on a été vraiment très occupés depuis le premier jour. Tout est nouveau ici, tous les journalistes français sont intéressés par le projet, tout le monde veut parler de nous. De façon positive ou négative, c'est la même chose parce que quand les gens parlent de vous, c'est que vous êtes important. Je ne parle pas de moi mais aussi du club et des autres joueurs. Pour moi, tout est positif mais au final tout dépendra des résultats. Si on gagne, tout ira encore mieux.

Avez-vous conscience d'avoir changé le PSG ?
Je savais que ma venue allait être un événement pour les médias parce que venir à Paris, ce n'était pas forcément normal pour un joueur au top de sa carrière. Mais si vous regardez le projet, les gens derrière le club et les joueurs qui nous ont rejoints, la situation est différente. Il y a des clubs comme Paris, Manchester City qui veulent devenir grands. Les meilleurs joueurs ne choisissent pas seulement les clubs en fonction de leur histoire, ils choisissent aussi un nouveau projet et des choses excitantes.

Que pensez-vous de Lucas Moura ?
Je l'ai vu durant deux entraînements. C'est sûr que c'est un joueur fantastique, rapide. Il sera d'une aide précieuse pour l'équipe. J'espère qu'il va s'adapter rapidement, nous apporter ses qualités et nous faciliter la tâche pour gagner les titres que l'on veut remporter. Il a beaucoup de talent, il l'a déjà montré au Brésil. Il faudra juste qu'il s'adapte à la mentalité française, à la ville de Paris et qu'il se montre patient. Je me souviens que ma première année à l'Ajax Amsterdam n'avait pas été facile, je voulais tout faire en un match, j'avais beaucoup de pression. Mais Lucas arrive dans une équipe avec des joueurs d'expérience et on va l'aider. Je ne suis pas inquiet pour lui.

Qu'attendez-vous des six prochains mois ?
On doit être concentré sur toutes les compétitions, même la Coupe de France. On s'entraîne tous les jours pour atteindre nos buts et on veut tout gagner. Quand on a perdu contre Saint-Etienne en Coupe de la Ligue, on était vraiment très déçu. Mais c'est le football, le ballon est rond et tout peut arriver. Même la meilleure équipe peut perdre.

Quel a été le déclic après la crise de novembre ?
Quand vous perdez, vous apprenez plus qu'en gagnant. Mais pour un grand club et de grands joueurs, perdre n'est pas acceptable. On a aussi fait quelques changements tactiques.