Ligue 1 : Les réactions à chaud
© AFP

FIFA.com a sélectionné l'essentiel des réactions des entraîneurs de Ligue 1, à l'issue des rencontres de ce samedi 12 janvier, comptant pour la 20ème journée. Si Lyon a su profiter du faux pas commis la veille par Paris, Lille a laissé filer deux points dans les dernières minutes. 

Troyes 1:2 Lyon - Rémi Garde, entraîneur de Lyon
On ne peut pas dire que nous ayons contrôlé le match. Nous avons bien débuté mais ensuite, après l'ouverture du score, nous nous sommes endormis. Nous avons donné la possibilité à Troyes, qui développe un bon football, de le développer. J'avais une équipe coupée en deux. Les efforts défensifs n'étaient pas toujours réalisés. Il y avait de la bonne volonté mais nous n'avons pas été suffisamment solides. C'était un match de reprise aussi. C'est bien de l'avoir gagné. 

Nancy 2:2 Lille - Rudi Garcia, entraîneur de Lille
Alors que la première période était assez aboutie en terme de possession, il y a eu beaucoup trop de déchets en deuxième, on a eu du mal à amener le ballon jusqu'à nos attaquants. Du coup, on a perdu des ballons chauds, on a encaissé deux buts et c'est deux buts de trop. Le problème, c'est qu'on ne transforme pas assez de nuls en victoires, notamment à l'extérieur, et avec des nuls, on n'arrive pas à avancer. Il faut être capable de gagner plus de matches et notamment à l'extérieur. On sera bien inspiré de le faire mardi car là, il n'y aura pas de séance de rattrapage.

Rennes 0:2 Bordeaux - Francis Gillot, entraîneur de Bordeaux
Rennes a fait une bonne première période, nous une bonne deuxième. En première on a eu du mal à ressortir le ballon, on perdait des ballons, on n'arrivait pas à faire trois passes. Puis cela a été beaucoup mieux car on a changé de système, on a eu plus de maîtrise, moins de déchet technique et on arrive à marquer deux buts. Quand cela ne marche pas avec un système pour x raisons, on essaie de faire un déclic, de proposer autre chose. Et cela a mieux marché. Avec deux excentrés, on a empêché les latéraux adverses de sortir, donc on a moins reculé, et eu plus de maîtrise. 

Montpellier 2:0 Lorient - René Girard, entraîneur de Montpellier
Ce n'était pas évident. On était toujours à la limite, pas de la catastrophe, mais de l'erreur. On a effectué un match appliqué. On y a cru jusqu'au bout. Les garçons qui sont rentrés en cours de partie ont fait la différence. C'est une victoire difficile. Au classement, tant qu'on avancera, on ne reculera pas. C'est une bonne chose de gagner et de s'installer dans la première partie du tableau. La pelouse ? C'est vraiment catastrophique. Ca faisait un mois qu'on n'était pas venu à la Mosson, et de la retrouver comme ça, c'est assez déroutant. Ce n'est pas fait pour nous avantager. Surtout qu'on savait que Lorient allait nous laisser le ballon. Il fallait beaucoup de précisions. La plus gênée, c'était l'équipe qui devait faire le jeu.

Evian TG 0:2 Brest - Landry Chauvin, entraîneur de Brest
C'est une victoire dans la douleur. Il faut reconnaître que nous avons bénéficié des circonstances de jeu, à savoir l'expulsion du gardien d'Evian en début de match. J'aurais aimé plus de maîtrise après notre ouverture du score, mais il faut constater que nous n'avons pas su profiter de notre supériorité numérique. On ne savait pas s'il fallait continuer à attaquer ou s'il fallait défendre le résultat. On a toutefois fait preuve d'abnégation et de courage face à une équipe d'Evian qui n'a jamais renoncé et qui a cru en ses chances jusqu'au bout. Je retiens donc uniquement les trois points, contre un concurrent direct au maintien.