Saint-Etienne - Perrin : "J'espère que ce sera cette année"
© AFP

Le capitaine de Saint-Etienne, Loïc Perrin, Stéphanois d'origne et formé au club, espère "que cette année sera la bonne" pour gagner un titre, dimanche, avant d'affronter Lille en demi-finale de la Coupe de la Ligue, mardi à Geoffroy-Guichard.

Cette demi-finale, est-il le match le plus important de la saison ?
De la saison, je ne sais pas. Mais jusqu'à présent oui, je pense que c'est le match le plus important. A Saint-Etienne, tout le monde attend d'aller au Stade de France parce que ça n'est jamais arrivé. Nous les joueurs, nous rêvons aussi de jouer des finales, de gagner des trophées. Là, nous ne sommes plus qu'à une marche et j'espère que cela va bien se passer pour nous. La coupe est toujours une aventure humaine. Ceux qui l'ont gagnée ont de très beaux souvenirs et nous avons tous envie de vivre ça dans une carrière, de gagner des titres. Ce qui reste après la carrière, ce sont les titres. Là, nous sommes proches de le faire, mais il reste cette marche à franchir. Nous savons que ça va être compliqué, mais nous avons toutes nos chances.

Avez-vous des souvenirs d'enfance qui remontent chez vous, le Stéphanois pur souche ?
Des souvenirs oui, mais pas forcément d'enfance. Moi, j'ai joué deux demi-finales et je les ai perdues toutes les deux. Cette fois, j'ai envie d'y aller. Nos partenaires qui ont eu la chance de jouer une finale et de la gagner nous en parlent et l'on sent que c'est quelque chose de formidable. Là, nous avons la chance de jouer une demi-finale. Si au bout, il n'y a pas de qualification, nous serons tous déçus. Mais il faut la jouer pour se qualifier. Nous ne connaissons pas l'histoire du match, mais nous sommes contents, excités de jouer ce match face à Lille, et heureusement.

L'attente du public stéphanois vous met-elle une pression supplémentaire ?
Non. Nous serons les premiers les plus heureux à aller au Stade de France. Après ce sera tout un peuple qui suivra, mais ce sera d'abord extraordinaire pour nous. Mais nous ne nous mettons pas une pression particulière, et heureusement, parce qu'il y a énormément d'attente. Nous allons jouer comme nous savons le faire et j'espère que nous allons y parvenir.

Comment faire pour que l'obsession d'aller au Stade de France ne vous paralyse pas à Geoffroy-Guichard ?
Dans le football, il n'y a aucune vérité. A un moment, nous parviendrons bien à gagner un titre. J'espère que ce sera cette année. Nous allons bien réussir à casser cette série de plusieurs années. C'est pour ça qu'il ne faut pas penser à toutes ces années d'échec. Il faut se concentrer sur le match, ne pas penser à la finale alors qu'il nous reste la demi-finale à jouer. Il faut y aller étape après étape.