Saint-Etienne et Rennes à la chasse au trophée
© AFP

Deux équipes qui n'ont pas ou plus l'habitude des trophées, Saint-Etienne et Rennes, tenteront respectivement face à Lille mardi et Montpellier mercredi de se qualifier pour la finale de la Coupe de la Ligue pour avoir l'occasion d'enfin rafraîchir leur palmarès.

Saint-Etienne, qui disputera la première demi-finale mardi à Geoffroy-Guichard face à Lille, a beaucoup gagné dans les années 1960 et 1970 mais sa dernière finale remonte à 1982 et une Coupe de France laissée au Paris SG (2-2, 6-5 t.a.b.).

L'équipe de Christophe Galtier ne se présente pas dans les meilleures dispositions et a subi un vrai coup d'arrêt en championnat depuis le derby perdu à domicile face à Lyon (1-0) avec seulement deux points lors des quatre rencontres suivantes.

Mardi, elle pourra en revanche compter sur Brandao, qui a fait son retour vendredi contre Toulouse (2-2) et qui est un vrai spécialiste de la Coupe de la Ligue.

Le Brésilien est triple tenant du titre avec l'OM et avait inscrit le seul but d'une très terne finale l'an dernier contre Lyon. En 11 matches dans l'épreuve (dont 9 comme titulaire), il a inscrit huit buts !

En face, Lille a également dû se contenter d'un match nul ce week-end en L1, sur la pelouse de la lanterne rouge Nancy (2-2).

Auteurs du doublé championnat-Coupe de France en 2011, les Nordistes n'ont jamais très bien réussi en Coupe de la Ligue, dont ils n'ont jamais atteint la finale.

En l'absence de Kalou et Mendes partis à la CAN, le jeu offensif des Dogues reposera encore plus qu'à l'habitude sur Dimitri Payet, encore buteur samedi en Lorraine et en grande forme actuellement.

Mercredi, la deuxième demi-finale mettra aux prises Rennes et Montpellier. Après des échecs cuisants ces dernières années en Coupe de France (Guingamp en finale en 2009, Quevilly en demi-finale la saison dernière), les Bretons voient dans cette Coupe de la Ligue une belle occasion de s'offrir un premier trophée depuis 1971 (Coupe de France).

Mais la défaite concédée à domicile samedi contre Bordeaux (2-0) et la tonitruante sortie de Frédéric Antonetti dans la foulée n'indiquent pas forcément une grande sérénité à l'approche de l'évènement.

Montpellier, finaliste malheureux contre l'OM en 2010, a lui battu Lorient sans trembler samedi (2-0).

Le programme
Saint-Etienne - Lille
Rennes - Montpellier