Les Verts vont en finale
© AFP

Saint-Etienne s'est qualifié pour la première fois pour la finale de la Coupe de la Ligue après sa victoire acquise aux tirs au but aux dépens de Lille (0-0 a.p., 7-6 t.a.b.), mardi dans son stade Geoffroy-Guichard.

Les Verts, qui avait déjà échoué à deux reprises en demi-finale (2004, 2005) affronteront le 20 avril au stade de France, le vainqueur de l'autre demi-finale qui se jouera mercredi entre Rennes et Montpellier. L'ASSE n'a plus disputé de finale depuis 1982 et celle de la Coupe de France perdue aux tirs au but devant Paris Saint-Germain (2-2, 6-5 t.a.b.) et leur dernier trophée date de 1981 avec le 10e titre de champion de France du club.

C'est la troisième fois dans leur parcours que les Stéphanois se qualifient aux tirs au but après les victoires obtenues de la même manière à Lorient, en 16e et contre le PSG en quarts. Après la tentative manquée par Idrissa Gueye dont le ballon est parti au dessus de la cage, les supporteurs des Verts n'ont pu contenir leur joie de voir leurs favoris rejoindre le Stade de France et ont envahi la pelouse.

Dans la séance de tirs au but, après le raté de Yohan Mollo, les Lillois ont eu la qualification au bout du pied mais Florent Balmont dans l'ultime tentative a heurté le poteau relançant Saint-Etienne.

Face à un adversaire qui restait sur trois victoires dans le Chaudron, l'ASSE a mérité sa qualification au vu du nombre d'occasions qu'elle s'est procurée.

Elana a retardé l'échéance
Ainsi, le gardien lillois Steve Elana a plusieurs fois sauvé son équipe, en détournant un coup franc de Yohan Mollo (5) et un tir de Fabien Lemoine (26) en première période. Après la mi-temps, il s'interposait encore devant Pierre-Emerick Aubameyang à la suite d'un centre délivré de l'aile droite par François CLerc (50) puis sur deux tentatives de Renaud Cohade dont l'une en prolongation (70, 105).

Dans la prolongation, Elana intervenait encore devant Aubameyang, lancé en profondeur, une action confirmant encore la domination des Verts mais aussi leurs faiblesses dans la finition depuis plusieurs semaines (109). Le Brésilien Brandao a quant à lui été malheureux en marchant sur le ballon très proche du but à la réception d'un centre de la droite de Fabien Lemoine (58).

De leur côté, les Lillois n'ont été que très peu dangereux mais aurait pu l'emporter sur le fil, avant la prolongation. Ainsi, seul un tir de Benoît Pedretti détourné en corner par Loïc Perrin était à mettre au crédit du LOSC en première période.

Après la mi-temps, Florent Balmont reprenait de la tête un centre de Dimitri Payet (83) alors que ce dernier manquait de très peu le cadre sur un centre de Balmont (87). Une reprise de la tête d'Aurélien Chedjou sur corner passait de très peu à côté juste avant la fin du temps règlementaire (90) alors que Ruffier sauvait son équipe devant Ronny Rodelin (120).