Les Verts se relancent
© AFP

Saint-Etienne, de nouveau percutant offensivement, s'est logiquement imposé aux dépens de Bastia (3-0), dimanche au stade Geoffroy-Guichard, au terme d'un bon match de la 22e journée de Ligue 1, un succès qui lui permet de rejoindre la première moitié du classement.

Alors que les Bastiais, battus pour la seconde fois d'affilée, restent au 13e rang avec cinq points d'avance sur la zone rouge, les Verts, invaincus en 2013, désormais 6es, s'étaient retrouvés au-delà de la 10e place après un mois de décembre très difficile au cours duquel leur attaque, prolifique en début de saison, est tombée en panne.

"Nous terminons un bon mois de janvier. Nous restons dans toutes les compétitions nationales et nous sommes à l'affût en championnat", se réjouit l'entraîneur Christophe Galtier.

Toutefois, ces trois buts ne doivent pas faire oublier qu'avant d'être à l'abri et d'assurer un large succès, les Stéphanois ont longtemps été inefficaces.

"Nous avons su faire le dos rond quand ça allait un peu moins bien et profiter des situations favorables dans le dernier quart d'heure pour aggraver le score", a reconnu Galtier.

Mercredi contre Meaux, un club de DH (6e div.), l'ASSE avait déjà dû patienter jusqu'à la séance de tirs au but pour se qualifier après un résultat nul (0-0, 5-3 t.a.b.).

Brandao a donné l'avantage très tôt à son équipe en concrétisant une belle action collective développée sur l'aile droite (9) avant que Pierre-Emerick Aubameyang ne mette son équipe à l'abri en marquant à bout portant et après un service de Josuah Guilavogui, son 9e but de la saison en L1 (79).

Guilavogui, entré en cours de jeu (56), d'un tir à effet, portait le score à 3-0 en fin de partie (85).

Aubameyang persévérant
Il y a huit jours, Brandao, absent en décembre en raison d'une blessure, avait fait la différence pour Saint-Etienne en déplacement à Brest (1-0).

Le Brésilien s'est encore montré précieux à la pointe de l'attaque des Verts à laquelle il a montré la voie.

D'entrée, il mettait Mickaël Landreau en alerte (1) avant d'être, sans succès, à la réception d'un centre de Pierre-Emerick Aubameyang (2).

Il trouvait aussi le poteau après une erreur de Jérémy Choplin (11).

Ainsi, les Stéphanois n'ont pas su capitaliser leur grosse entame de match car Yohan Mollo (7) ou encore Aubameyang (15, 40).

Peu après la mi-temps, Aubameyang, meilleur buteur de l'ASSE, muet depuis le 10 novembre, n'avait pas plus de réussite face à Landreau (60, 64), lequel détournait encore une tentative de Kevin Mayi (90).

De leur côté, les Bastiais, qui viennent de concéder cinq buts en deux rencontres, n'ont pas su concrétiser, en première période, les occasions qu'ils ont eues pour revenir, d'autant que les Stéphanois n'ont pas été très rassurants derrière.

"Il a fallu un très bon Stéphane Ruffier pour rester dans la partie ou ne pas être rejoints au score", a d'ailleurs admis Galtier.

"Nous aurions pu mener 3-2 après un quart d'heure. Nous avons bien débuté la seconde période mais nous n'avons pas, alors su concrétiser ce temps fort et nous avons en conséquence un peu lâché sur la fin. Le score est cruel", a regretté l'entraîneur du Sporting, Frédéric Hantz.