Le PSG à Toulouse pour confirmer
© AFP

Le Paris SG se déplace vendredi à Toulouse en entame de la 23e journée de L1 avec l'objectif de hausser son niveau de jeu, inquiétant ces derniers temps, et de poursuivre sa bonne série comptable.

Depuis le début de la nouvelle année, Paris ne s'est montré brillant qu'à une seule reprise: en Coupe de France, face - et ça tombe bien - à Toulouse, martyrisé (3-1) le 23 janvier. Derrière, tout va bien, puisque Sirigu a remplacé Lama dans l'histoire du PSG pour devenir le gardien de but dépositaire du record d'invincibilité (776 minutes).

C'est devant que le bât blesse. Et en attendant que Beckham régale ses partenaires des centres et passes qui ont fait sa renommée sportive à Manchester et au Real Madrid, il faudra bien faire sans lui. Face à Ajaccio (0-0), Bordeaux ou Lille (1-0), l'armada offensive n'a livré qu'une bouillie indigeste, sans commune mesure avec un club visant le titre national.

Evidemment, c'est plus simple quand Zlatan Ibrahimovic (19 buts en L1) a envie de bien faire. Le géant suédois n'a pas marqué contre Lille le week-end dernier, il devra donc le faire sur les bords de la Garonne, sauf à enchaîner deux matches de championnat sans réalisation, du jamais vu pour lui depuis son arrivée hors suspension ou blessure.

Rabiot retrouve déjà Paris
Mais en face, Toulouse ne s'avoue pas vaincu. D'abord parce que le solide collectif mis en place par Alain Casanova reste sur une série de quatre matches sans défaite (2 victoires et 2 nuls). Ensuite, parce que la défaite concédée au Parc en Coupe de France est encore dans toutes les têtes.

"A nous de retenir les leçons du match de Coupe (1-3, ndlr). On a perdu trop de ballons et de duels là-bas. On est sur une bonne série en championnat et il faut se servir de ça", souligne le défenseur Serge Aurier. "Il faut y croire car c'est faisable, même si on les recevra avec beaucoup d'humilité. Gagner serait un bel exploit", enchérit le milieu relayeur Etienne Didot.

Toulouse s'avancera néanmoins sans son poumon Moussa Sissoko, parti renforcer Newcastle (1re div. anglaise). Dans l'autre sens, Adil Hermach et Adrien Rabiot sont venus poser leurs valises, avec pour ce dernier un savoureux clin d'oeil puisque c'est le... PSG qui l'a prêté.

A l'heure où "la marque" Beckham s'apprête à tout emporter sur son passage, le Paris SG serait en tout cas bien inspiré de rappeler que son projet, d'abord et avant tout, est un projet sportif, et qu'il se construit sur le terrain.