Lyon - Gonalons : "Se mettre minable jusqu'à la fin"
© AFP

Le milieu et capitaine de Lyon, Maxime Gonalons, a estimé vendredi en conférence de presse, que l'OL devra "se mettre minable jusqu'à la fin de la saison", pour atteindre son objectif d'être sur le podium et retrouver la Ligue des champions.

La déception de la défaite à Ajaccio est-elle passée ?
Oui, il le faut. C'est du passé. Ce match nous a fait du mal. Nous menions 1-0 à l'extérieur. Nous semblions maîtriser le jeu et sur un coup du sort et un but, nous avons relancé l'adversaire. La déception était forte en fin de match.

Est-ce d'autant plus frustrant que l'OL a laissé partir Paris ?
Oui, nous savons que Paris va très vite devant. Depuis le début de l'année, le PSG ne perd pas, encaisse peu de buts et en marque beaucoup. C'est une machine qui commence à se mettre en route. Le club a beaucoup investi sur de très grands joueurs. Nous sommes derrière et nous allons tenter de retrouver la Ligue des Champions, l'objectif prioritaire du club. Personnellement, cette compétition me manque beaucoup. Il faudra se mettre minable chaque semaine jusqu'à la fin de saison pour atteindre cette ambition.

On sent du fatalisme par rapport au titre promis au PSG ?
Le titre n'a jamais été l'obsession et n'était pas évoqué en début de saison. En être là où nous en sommes actuellement, nous ne l'espérions pas même si nous étions conscients de nos qualités. Aujourd'hui, nous prenons conscience que nous avons les qualités pour terminer parmi les trois premiers. Il y a un bon match à jouer dimanche contre Lille en difficulté actuellement et qui veut réagir. Nous voulons nous racheter du match d'Ajaccio.

Lorsque vous avez récupéré le brassard de capitaine, avez-vous eu un échange avec Lisandro qui en était le titulaire précédent ?
Non pas spécialement. Je m'entends super bien avec Licha. Il a voulu certainement prendre du recul sur le capitanat et se concentrer sur son rôle d'attaquant. Comme j'étais vice-capitaine, cela s'est fait naturellement et cela ne change pas ma façon d'être ou de travailler. Ce n'est pas spécialement différent quand il est sur le terrain. Quand j'étais vice-capitaine, en première partie de saison cela se passait bien aussi. Nous sommes onze sur la pelouse à nous battre pour gagner. Son retour fait du bien au groupe. Il a beaucoup de potentiel et marque de nombreux buts. Bien sûr, il a eu des problèmes physiques mais lorsqu'il est à son meilleur niveau, il peut emmener l'OL très haut. Ce genre de joueur peut faire la différence sur les grands matches. Le mercato n'a pas été évident pour lui notamment au niveau des rumeurs à son sujet. Il a besoin de confiance. Il a pu être affecté par ces bruits autour de lui.

Pouvez-vous jouer sur les deux tableaux, en Ligue 1 et en Europa League ?
Oui, nous avons le groupe pour, même si nous avons beaucoup de jeunes. Nous sommes éliminés des deux coupes nationales et en coupe d'Europe, il faudra essayer d'aller le plus loin possible. Certes, en face, il y a de grands clubs européens mais ces matches de très haut niveau nous font grandir.

Est-il primordial d'être qualifié en Europa League pour conserver un rythme soutenu de deux matches hebdomadaires le plus longtemps possible ?
Oui. C'est mieux. Nous avons un groupe étoffé. Si nous étions éliminés, il n'y aurait plus de bon roulement au sein de l'effectif. Je pense que jouer tous les trois jours reste très intéressant pour nous. Nous y sommes préparés. Il faut maintenir l'enchaînement des matches qui nous fait rester dans le rythme. Il n'est pas si évident que cela de ne jouer qu'une fois par semaine.