Lille retrouve le sourire, Lyon décroche
© AFP

Lille, qui n'avait plus gagné en championnat depuis la fin de l'année 2012, a renoué avec la victoire (3-1) dimanche sur le terrain de Lyon qui décroche par rapport à la tête du classement au terme de la 24e journée de Ligue 1.

Après avoir battu Montpellier (4-1), le 22 décembre, les Lillois n'avaient obtenu depuis, en championnat, que deux résultats nuls contre Nancy (2-2) et Troyes (1-1) et concédé deux défaites contre Nice (0-2) et à Paris (1-0).

Le LOSC reste néanmoins 10e du classement, à six points de l'Europe, alors que l'OL demeure 2e à six longueurs du PSG et avec seulement cinq point d'avance sur Saint-Etienne revenu à la 4e place.

Les Nordistes ont amplement mérité la victoire. Solides défensivement, ils se sont montrés les plus percutants offensivement.

Aurélien Chedjou a ouvert la marque en reprenant de la tête un corner joué par Dimitri Payet, très présent durant la rencontre (28). Ce dernier, qui a également tiré sur le poteau (79), a délivré la passe décisive pour permettre à Florent Balmont, formé à Lyon, d'un bon tir du droit, de porter le score à 2-0 au terme d'une belle action collective (45).

Après la mi-temps, Salomon Kalou, lui aussi très performant, a transformé un penalty sanctionnant une faute de main de Milan Bisevac pour donner une avance de trois buts à son équipe alors que Rémy Vercoutre s'était interposé juste avant devant ce même Kalou (49).

L'absence de Gomis en questions
Peu après, l'Olympique lyonnais a réduit la marque sur un penalty transformé par Lisandro, accordé pour une faute de Chedjou sur l'Argentin (56).

En première période, Lille a eu d'autres occasions notamment par Payet qui tirait à côté devant la sortie de Vercoutre et après avoir réalisé un grand pont sur Samuel Umtiti (17). Le gardien lyonnais était aussi bien intervenu d'entrée devant Ronny Rodelin qui avait donné le ton du match.

Après la mi-temps, Vercoutre détournait encore une tentative de Marvin Martin (73).

Pour l'OL, qui enregistre pour la première fois de la saison deux défaites de suite après celle concédée à Ajaccio il y a huit jours (3-1), soit six buts encaissés en deux journées, la rentrée de Lisandro comme titulaire en pointe a été une déception.

L'absence de Bafétimbi Gomis au poste d'avant-centre où il s'affiche comme un véritable point de fixation, s'est faite grandement ressentir. Son entrée en jeu à la 55e minute à la place d'un Clément Grenier trop imprécis et sans influence, a certainement été trop tardive.

La concurrence entre les deux joueurs semble néfaste à l'équipe au sein de laquelle l'association Lisandro-Gomis a plutôt été un gage de réussite jusqu'à présent.

Par ailleurs, le jeu sur les ailes a été d'une grande pauvreté avec, en outre, un apport inexistant des deux arrières latéraux Anthony Réveillère et Mouhamadou Dabo.

Aussi, l'OL n'a été dangereux en première période que sur un tir de Lisandro repoussé par Steve Elana (32) lequel détournait encore après la mi-temps une tentative de Gomis après un centre de la droite de Yassine Benzia (67).