Inter-Naples : La course des dauphins
© Getty Images

Inter Milan-Naples, choc entre les deux plus proches poursuivants de la Juventus Turin, est l'événement de la 16e journée du Championnat d'Italie, avec le retour de suspension de l'entraîneur du leader, Antonio Conte, pour le match à Palerme.

CONTE RETROUVE SON BANC CHERI
Sa femme avait disposé un banc de touche dans leur jardin en guise de palliatif, avait plaisanté Antonio Conte. Cette fois il retrouve le vrai, après quatre mois de suspension pour non-dénonciation de faits de corruption. "C'est le retour d'un "fuoriclasse" (joueur d'exception), salue le conseiller Pavel Nedved, ex-partenaire de Conte à la Juve. Ce sera dur pour les adversaires de nous arrêter maintenant, et pour les joueurs, finis les beaux jours!" Conte l'hyper-exigeant revient, et devrait faire tourner un peu l'équipe qui s'est qualifiée pour les 8e de finale de la Ligue des champions à Donetsk (1-0). Maurizio Isla, Paolo De Ceglie (sur les côtés), Claudio Marchisio (au milieu) et Alessandro Matri (en attaque) devraient jouer contre Palerme, pour tenter de garder l'Inter et le Napoli à distance.

QUI EST LE VRAI "ANTI-JUVE"?
Les deux dauphins jouent après la Juve et sauront à quoi s'en tenir. Naples pourrait avoir l'occasion de la rejoindre en tête voire de la doubler. Revenus à leur meilleur niveau après quelques trous d'air en Serie A, les Napolitains croient de plus en plus en leur étoile. Ils ne prononcent pas le mot "scudetto" (titre de champion, "par superstition", explique le Slovaque de Naples Marek Hamsik) mais les chiffres parlent pour eux: ils ont pris plus de points après 15 journées que le Naples de Maradona qui fut champion (1987 et 1990)... L'Inter, en revanche, est moins en confiance. Les résultats sont en baisse (4 points sur 12 depuis la grande victoire 3-1 chez la Juve), et l'affaire Wesley Sneijder empoisonne la vie du club. Le Néerlandais, en conflit avec la direction qui veut réduire son salaire, ne joue toujours pas. La guerre des nerfs continue. Sur le terrain, l'entraîneur Andrea Stramaccioni retrouve son fantaisiste Antonio Cassano, de retour de suspension, dont les passes géniales ont beaucoup manqué à ses attaquants. Suffisant pour tenir en laisse Naples?

MILAN POURSUIT SON ASCENSION
Encore loin de la tête, à 14 longueurs de la Juve, l'AC Milan (7e) cherchera à confirmer chez le Torino son redressement, que la défaite contre le Zenit Saint-Pétersbourg (1-0) en C1 n'a pas enrayé: le Milan avait déjà la qualification en poche. Le jeu va mieux, le compteur aussi avec deux victoires et un nul, mais Massimiliano Allegri est privé de son nouveau leader, Riccardo Montolivo, victime d'une gêne musculaire, et de Kevin-Prince Boateng, qui retrouvait un bon niveau, suspendu. Heureusement pour l'entraîneur milaniste le "Pharaon" ne dort jamais, Stephan El Shaarawy, 19 ans et 12 buts en Serie A cette saison, reste l'homme à surveiller pour les adversaires des "rossoneri". Et le Torino, modeste 14e avec seulement trois longueurs d'avance sur la relégation, n'est pas le rival le plus redoutable.

Programme de la 16e journée

Joués samedi
Atalanta Bergame - Parme
AS Rome - Fiorentina

Dimanche
Cagliari - Chievo Vérone
Palerme - Juventus Turin
Pescara - Genoa
Sienne - Catane
Torino - AC Milan
Inter Milan - Naples

Lundi
Sampdoria Gênes - Udinese
Bologne - Lazio Rome