La Juventus prend le large
© Getty Images

La Juventus a porté son avance en tête à sept longueurs sur le 2e, l'Inter Milan, après avoir battu l'Atalanta Bergame (3-0) dimanche pour la 17e journée de Championnat d'Italie, et a huit sur Naples, surpris à domicile par Bologne (3-2).

LE PATRON S'APPELLE LA JUVENTUS
Le leader n'a pas traîné. Dès la deuxième minute Mirko Vucinic l'a lancé vers une large victoire contre l'Atalanta, conclue en 27 minutes. Le Monténégrin, qui n'avait plus marqué depuis le 23 octobre, en a profité pour rafraîchir un peu ses "stats" personnelles. Andrea Pirlo, d'un coup franc direct de son cru, et Claudio Marchisio d'une frappe de loin, ont alourdi le score. Le défenseur central Giorgio Chiellini a donné la passe décisive à Marchisio, Gianluigi Buffon a réussi un arrêt déterminant à 1-0, ce qui signifie que les cadres ont tous marqué ce match de leur empreinte, confirmant le statut de la Juve. Elle sera championne d'hiver avec une journée d'avance si elle gagne son prochain match contre Cagliari, juste avant Noël.

NAPLES A CRAQUÉ
Le Napoli a presque enterré ses rêves de "scudetto" en concédant une seconde défaite d'affilée, battu par l'Inter à San Siro (2-1). Les Napolitains ont concédé deux buts dans les dernières minutes, dont une magnifique reprise acrobatique du Grec Panagiotis Koné (86). Le capitaine Daniele Portanova, de retour de quatre mois de suspension, a donné la victoire à son équipe d'une tête (89). L'équipe de Walter Mazzarri a perdu gros en se laissant encore une fois remonter en fin de match, alors qu'elle avait à nouveau très bien joué. Lorenzo Insigne a donné l'égalisation à Alessandro Gamberini (50), avant de servir le buteur maison, Edinson Cavani, pour ce qui semblait être le but vainqueur, d'une tête smashée (70). Mais Bologne, qui avait ouvert le score par Manolo Gabbiadini (10), a été épatant autour de son international Alessandro Diamanti et de son gardien Federico Agliardi.

LA ROMA DANS LE BROUILLARD
L'AS Rome a vu sa série de cinq victoires de rang interrompue par le Chievo (1-0) dans le froid et le brouillard de Vérone, sur un terrain abîmé par les chutes de neige. Le capitaine Sergio Pelissier a donné la première victoire de l'histoire du Chievo contre les "Giallorossi" au stade Bentegodi à la 87e minute. La Roma (6e) fait une mauvaise affaire, comme Naples et l'Inter (2e), battue 1-0 par la Lazio (4e) samedi. La Fiorentina (5e) a écrasé Sienne (4-1) dans le derby de Toscane, et l'AC Milan (7e) a battu Pescara (4-1), avec un but d'entrée, comme la Juve, signé Antonio Nocerino au bout de 38 secondes. Les défenseurs de Pescara, peu inspirés, ont marqué eux-même les deux buts suivants contre leur camp, par Elvis Abbruscato et Jonathas, avant le paraphe habituel de Stephan El Shaarawy, son 14e but! Le "Petit Pharaon" avait déjà offert le premier but à Nocerino et tiré le corner sur l'"autogol" de Jonathas.