Porto, éleveur de grands buteurs
© AFP

Jackson Martínez n'a eu besoin que de 89 minutes pour prouver toute sa valeur. Arrivé cet été au Portugal, il n'aurait pu rêver meilleurs débuts sous les couleurs du FC Porto. Dans les derniers instants de la Supercoupe nationale, il a en effet inscrit le but de la victoire 1:0 des Dragões face à l'Académica Coimbra. Depuis, il ne s'est pas arrêté.

Avec 10 buts en 11 journées, il fait partie des meilleurs réalisateurs du championnat et il a également fait mouche à trois reprises lors de la phase de groupes de la Ligue des champions de l'UEFA. Nouvelle vedette de l'attaque portista, le Colombien promet d'apporter beaucoup de satisfactions aux supporters des Tripeiros, habitués à voir de grandes stars se révéler dans l'écrin de l'Estádio do Dragão.

Lorsque Jackson Martinez a posé ses valises dans la Cidade Invicta, les fans tremblaient à l'idée de perdre la figure de proue de l'équipe ces dernières années. Leurs inquiétudes se sont matérialisées : Hulk a en effet été transféré au Zénith Saint-Pétersbourg, laissant au Colombien le soin d'entretenir la flamme de l'attaque. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette flamme est toujours aussi vivace. Avec 14 buts en 18 matches officiels toutes compétitions confondues, Jackson justifie sa venue en provenance des Jaguares, au Mexique, et réalise son rêve de gamin, lui qui jouait pieds nus dans la rue.

Il est devenu footballeur professionnel, il a intégré la sélection colombienne - trois rencontres disputées en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 - et il s'inscrit dans la lignée des grands noms découverts par le FC Porto.

La naissance de nouvelles stars
Hulk constitue l'un des meilleurs exemples de la capacité du club à dégoter des talents cachés. Avant d'être transféré chez les Dragões en 2008/09, l'attaquant brésilien évoluait en deuxième division japonaise, au Tokyo Verdy. À peine arrivé, le colosse n'a pas tardé à faire parler sa puissance physique et ses qualités footballistiques. Promu au rang de capitaine, Hulk a connu ses premières convocations internationales quand il jouait encore au Portugal. Avec les Auriverdes, il a participé au Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 ainsi qu'à plusieurs matches amicaux.

Alors que Hulk brillait déjà, lors de la saison 2009/10, les supporters ont vu débarquer un nouveau phénomène. Radamel Falcao était déjà un attaquant très coté dans le football sud-américain, mais il a voulu quitter River Plate pour tenter l'aventure sur le Vieux Continent. À Porto, il a connu deux saisons tout bonnement exceptionnelles.

Le plus grand fait d'armes du Tigre au Portugal aura été la conquête de l'UEFA Europa League 2011, compétition dont il a terminé meilleur buteur. La saison suivante, il a rejoint l'Atlético de Madrid, où il a récidivé en remportant de nouveau le trophée et en finissant meilleur réalisateur de la deuxième compétition de clubs de l'UEFA. Il n'aura donc pas fallu longtemps à Falcao, qui fait partie des finalistes pour le Prix Puskás 2012 et des stars de la sélection cafetera, actuellement troisième des qualifications mondialistes, pour faire oublier un autre grand attaquant mis en lumière par le FC Porto.

Lisandro López a quitté le Racing Club des Avellaneda pour le FC Porto en 2005/06. Le style guerrier de Licha sur le front de l'attaque avait conquis les supporters. Toujours à l'affût, l'Argentin jouait tous les coups à fond. Son sens du but lui a valu, quatre saisons plus tard, de rejoindre l'Olympique Lyonnais.

Un magicien et un buteur
Parfois, le talent est tout près et il met du temps à venir. Cela a été le cas avec Deco. En 1997, il quitte Corinthians Alagoano, au Brésil, pour se rendre au Portugal. Direction Benfica… Hélas pour lui, Deco n'est pas utilisé à l'Estádio da Luz et il est prêté à Alverca. Après un bref passage à Salgueiros, Deco arrive au FC Porto au milieu de la saison 1998/99.

Il devient alors l'une des plus grandes idoles de l'histoire du club. Avec les Portistas, il remporte plusieurs championnats, une Coupe de l'UEFA et une Ligue des champions de l'UEFA. O mágico, comme il est surnommé, a trouvé le club idéal pour se bâtir un destin de star. Naturalisé portugais, il brille lors de l'UEFA EURO 2004 et de la Coupe du Monde de la FIFA 2006. En 2004, il part exprimer son talent à Barcelone puis à Chelsea, avant de revenir au Brésil pour jouer à Fluminense.

Autre joueur devenu une légende du FC Porto après avoir posé un pied à Benfica, Mário Jardel a passé quatre saisons chez les Portistas, avec lesquels il a battu tous les records de buts marqués : 168 en 175 matches officiels. L'instinct de tueur de "Super Mário" a fait école au FC Porto. Après lui, les grands chasseurs de buts étrangers ont défilé.

Jackson Martínez est le dernier de la liste... avant le prochain !