L'Atlético laisse filer le Barça
© AFP

Le FC Barcelone, vainqueur samedi du Celta Vigo (3-1), est désormais seul en tête du championnat d'Espagne après la première défaite de la saison de l'Atletico à Valence (2-0), alors que le Real Madrid compte 8 points de retard sur les Catalans après son succès face à Saragosse (4-0), pour la 10e journée de la Liga.

FIN DE SERIE
Battu sur la pelouse de Valence, l'Atletico a dû dire adieu à sa place de co-leader de la Liga avec le Barça, qui le devance désormais de 3 points, ainsi qu'à son statut d'équipe invaincue dans le championnat. Cette fois-ci, même Falcao n'a pas pu sauver les siens, restant muet à Mestalla.

Samedi, les Colchoneros n'ont pourtant pas fait un mauvais match, mais ils ont dû s'incliner face à un Valence extrêmement réaliste et face à Soldado, auteur d'un geste magique. A la 20e, le capitaine valencien a en effet sorti de son chapeau une petite friandise, une reprise instantanée sur une longue ouverture signée Rami. Le ballon, sans toucher terre, est allé se loger directement dans la lucarne de Courtois.

Dans un match électrique, comme en attestait l'exclusion de l'entraîneur des locaux Pellegrino, les Rouge et Blanc ont ensuite tenté de porter le danger devant la cage de Diego Alves, mais ils ont manqué de précision dans le dernier geste. Même l'expulsion pour un deuxième carton jaune de Ricardo Costa n'y a rien fait: les hommes de Diego Simeone ont connu leur première défaite de la saison, encaissant même un deuxième but de Valdez dans le temps additionnel.

RECORD
Avec son succès sans histoires, samedi au Nou Camp, face au Celta Vigo (3-1), le Barça a une nouvelle fois repoussé ses limites: avec 28 points en dix matches, Vilanova est devenu l'entraîneur ayant signé le meilleur début de saison de toute l'histoire du club. Mieux que Robson, Rijkaard ou un certain Pep Guardiola (26)...

Seulement accroché en début de match avec une belle égalisation du Celta après l'ouverture du score par Adriano, le Barça a ensuite su faire le nécessaire pour prendre le large grâce à Villa (26) et Jordi Alba (60). Par son activité incessante, Villa aura notamment compensé les choix pour une fois peu heureux de Messi.

Seule mauvaise nouvelle pour les Catalans: la blessure à l'adducteur d'Adriano, indisponible pour trois semaines, qui fragilise une fois de plus la défense du Barça. Les Catalans espèrent au moins récupérer Piqué pour leur match de C1 sur la pelouse du Celtic Glasgow, mercredi.

DECOUSU
Samedi, le Real s'est imposé largement (4-0) face à Saragosse, le score ne reflétant toutefois pas la physionomie du match.

Face à des Aragonais certes dépassés ponctuellement par les accélérations du Real mais entreprenants jusqu'au bout, les Madrilènes se sont en effet contentés du minimum vital, souffrant même en deuxième période. Finalement, les Merengue, privés samedi d'un fort milieu de terrain avec les absences de Xabi Alonso et de Khedira, ont dû faire confiance à leurs individualités pour l'emporter.

Sur un corner de Modric, Albiol, titularisé en défense centrale à la place du Français Varane, voyait certes sa tête repoussée par Roberto. Mais Higuain, qui rôdait par là, inscrivait son 7e but en Liga (22). Puis, à peine deux minutes plus tard, Di Maria profitait de deux rebonds favorables pour doubler la mise.

Après la pause, les Madrilènes levaient le pied, obligeant Casillas à se démultiplier, avant de se voir sauvé par sa barre sur un missile de José Mari (64). Mais Essien, sur une offrande de Benzema (88), et Modric alourdissaient le score sur un dernier coup de rein (90+1). Cette victoire un rien décousue permet toutefois à Mourinho de fêter sa 100e victoire en blanc.