Le Barça guidé par Messi, le Real sauvé des eaux
© Getty Images

Le Real Madrid a terriblement souffert pour s'imposer (2-1) dimanche à Levante, dans des conditions de jeu extrêmement difficiles, les Merengue restant ainsi à 8 points du Barça qui l'a emporté (4-2) à Majorque, et à 5 de l'Atletico vainqueur de Getafe (2-0), lors de la 11e journée du Championnat d'Espagne.

CHEVEU
Accroché sur le terrain de sa bête noire, Levante, jusqu'à la 84e minute, le Real Madrid s'est sauvé d'un cheveu en arrachant la victoire (2-1) dimanche grâce à un but de son jeune attaquant Morata, entré en jeu alors que Ronaldo était, lui, sorti dès la pause pour un coup reçu à une arcade sourcilière.

Sans ce but salvateur, la Liga aurait sans doute perdu définitivement tout suspense, car le Barça aurait alors compté 10 points d'avance sur le Real. Dans un match aux conditions dantesques, sur une pelouse gorgée d'eau, les Blancs ont eu le mérite de ne pas rejeter le combat physique avec Levante.

Ils ont aussi manqué de réussite, Pepe (56e) puis Ramos (60e) frappant tour à tour la barre. Mais le Real de Mourinho aura aussi péché par manque de réalisme, Xabi Alonso se permettant de manquer un penalty alors que le score était alors de 1-1.

Mourinho a sans doute commis une erreur en choisissant de remplacer à la pause Ronaldo par un milieu défensif, en l'occurrence Albiol. Déjà privés de Benzema et d'Higuain sur blessure, les Merengue ont ainsi évolué pendant presque toute la seconde période sans avant-centre.

Et finalement c'est Morata, jeune produit d'un centre de formation décrié ces dernières semaines par Mourinho, qui a sauvé ses compagnons de la noyade. Son but de la tête sur un coup franc de Xabi Alonso permet aux Madrilènes de rester la tête hors de l'eau.

"O REI" MESSI
Dimanche à Majorque, le Barça avait recommencé en deuxième période à retomber dans ses vieux travers faits d'approximations en défense. Pour preuve: alors qu'ils menaient 3-0 grâce à des buts de Xavi, Messi et Tello, les Barcelonais s'étaient à nouveau compliqué la vie en voyant Majorque revenir à 3-2. Mais c'était compter sans ce diable de Messi qui, en inscrivant un deuxième but à la 70e, a mis les siens définitivement à l'abri (victoire finale du Barça 4-2).

Avec ce doublé, l'Argentin couronné Soulier d'Or européen pour ses 50 buts inscrits la saison dernière a une fois de plus fait tomber un record. Cette fois-ci, il a dépassé le Brésilien Pelé au nombre de buts marqués en une année: 76 pour Messi, série en cours, contre 75 pour le Roi Pelé, en 1958 avec le club de Santos.

En marquant donc ce but du gauche sur une bonne remise d'Alexis Sanchez, Messi a donné de l'air à un Barça qui commençait à souffrir sous l'effet des contres de Majorque. Car malgré le retour de Piqué comme titulaire en défense centrale, les Blaugrana continuent d'encaisser. Dans un jeu très brésilien, qui aurait sans doute plu à "O Rei", leur devise reste plus que jamais: marquer plus de buts que le rival.

PAISIBLE
Le derby madrilène entre l'Atlético de madrid et Getafe, dimanche, n'a pas tenu ses promesses. Face à un Getafe assez inoffensif en première période et à peine plus rebelle par la suite, l'Atlético a vécu une soirée assez paisible.

Deux buts, signés Adrian (24e) et Arda Turan (43e) ont suffi aux locaux pour clore les débats. En revanche, "El Tigre" Falcao qui attend toujours son 50e but sous le maillot de l'Atletico sera resté muet dimanche, restant à 10 réalisations au classement des buteurs.