Le Barça met la pression sur le Real
© Getty Images

Le FC Barcelone s'est imposé face à Saragosse (3-1) à domicile, grâce notamment à un doublé de Messi, les Blaugrana restant ainsi leaders de la Liga et mettant la pression sur le Real Madrid, désormais relégué à 11 points avant d'accueillir l'Athletic Bilbao à 22h00, pour la 12e journée du Championnat d'Espagne.

Samedi, les Catalans, qui sont toujours invaincus en Liga, sont venus à bout d'une équipe de Saragosse un peu tendre en défense, mais jouant crânement sa chance en attaque.

Messi, auteur d'un doublé et d'une passe décisive, aura à nouveau été le principal artisan de la victoire des Barcelonais, le petit Argentin enchaînant les buts comme les records: après avoir battu la meilleure marque de Pelé (75 buts en une seule année), Messi pointe désormais à 7 buts de celle de l'Allemand Gerd Müller (85 en une année), qui remonte à 1972.

Seule ombre au tableau: en dépit du retour de la charnière centrale type Puyol-Piqué, le Barça aura une nouvelle fois encaissé un but, pour la 15e fois en Liga cette saison.

Menant au score dès la 16e minute, les Blaugrana auront connu un début de match idéal. Après avoir déjà manqué de peu le cadre à la 3e, Messi effaçait les défenseurs aragonais d'un contrôle impeccable et ajustait le gardien adverse Roberto du gauche (1-0).

Messi guide le Barça
Jouant le plus souvent replié sur leur but, les visiteurs montraient toutefois qu'ils savaient aussi se projeter rapidement vers l'avant. A la suite d'un corner mal dégagé, Montanes surgissait ainsi pour égaliser d'une lourde frappe du droit, légèrement déviée par Puyol (1-1; 23).

Mais une fois de plus, Messi répondait présent pour remettre les siens dans le sens de la marche: "la Pulga" débordait côté gauche et adressait une passe en retrait parfaite à Song qui signait là son premier but sous les couleurs blaugrana (2-1; 28).

Après avoir repris l'avantage, les Barcelonais avaient toutefois le tort de lever à nouveau le pied, restant ainsi sous la menace d'un possible retour de leur adversaire. Victor Rodriguez (30) puis Zuculini (41) étaient d'ailleurs tout près d'en profiter, mais leurs frappes manquaient de peu le cadre.

Finalement, c'est Messi, une fois de plus, qui mettait les siens définitivement à l'abri en décochant une frappe millimétrée à la base du poteau de Roberto (3-1; 60). Iniesta était même tout près d'alourdir le score, mais sa frappe du droit trouvait le poteau (79).