Le Real serre les dents face à la Real Sociedad
© AFP

Le Real Madrid, réduit à 10 dès la 6e minute, a fait preuve de beaucoup de caractère en l'emportant (4-3) dimanche à domicile face à la Real Sociedad, se tirant du piège grâce notamment à un doublé de Ronaldo, pour la 18e journée du Championnat d'Espagne.

Au classement, les hommes de José Mourinho reviennent ainsi provisoirement à 13 points du FC Barcelone, leader et à 4 longueurs de l'Atletico Madrid, 2e, ces deux équipes affrontant respectivement l'Espanyol Barcelone (19h00) et Majorque (21h00) en soirée.

Dépités en raison de leur situation au classement, amoindris en défense avec les absences de Pepe et Ramos, plongés dans une crise de vestiaire qui a encore pu s'accroître avec la décision de l'entraîneur Mourinho de laisser une nouvelle fois Casillas sur le banc, les "Merengue" auraient pu plier face à un scénario cauchemardesque.

Le jeune gardien madrilène Antonio Adan, préféré pour la deuxième fois de suite à Casillas, ne donnait en effet pas raison à Mourinho quand, après avoir manqué une relance, il provoquait un penalty et se faisait exclure dès la 6e minute.

Dès lors, la rencontre, qui avait idéalement commencé pour les locaux avec un but de Benzema dès la 2e minute (1-0), prenait une autre tournure. Car sur le penalty consécutif à la bourde d'Adan, Xabi Prieto égalisait sans trembler (1-1, 9).

Doublé de Ronaldo
Toutefois, les visiteurs ne parvenaient pas, dans un premier temps, à tirer parti de leur supériorité numérique.

Le Real reprenait confiance et se portait en tête à la suite d'un corner où Khedira parvenait à prolonger d'une talonnade la frappe de Carvalho (2-1, 35). Les joueurs de l'entraîneur Philippe Montanier se décidaient enfin à exploiter leur surnombre. A la 40e, Xabi Prieto remettait les siens en course (2-2, 40).

Mais les champions en titre, courageux, ne se désespéraient pas pour autant, étouffant leur rival en deuxième période en dépit de leur infériorité numérique. Ronaldo, qui avait d'abord abusé des frappes lointaines (53, 57, 73), montrait ainsi la voie aux siens. Il profitait d'abord d'un excellent service de Benzema (3-2, 68), puis d'une erreur du gardien basque Claudio Bravo sur un de ses nombreux coups francs (4-2, 70).

Xabi Prieto, irrésistible, rajoutait encore un peu de piment en réduisant les distances sur une frappe croisée en pleine course (4-3, 76), mais la Real Sociedad avait laissé passer son heure: réduite elle aussi à dix après l'exclusion d'Estrada (80), elle devait s'incliner face à la détermination des locaux.