Le Barça et le Real font le plein de confiance
© Getty Images

 

Le FC Barcelone a balayé Osasuna (5-1) grâce notamment à un quadruplé de Messi, dimanche à domicile, préserve son avance de 15 points sur le Real Madrid et augmente même son avantage (11 points) sur l'Atletico, tombé à Bilbao (2-0), pour la 21e journée du championnat d'Espagne.

 

MAGIC MESSI. Guidés par un Messi auteur d'un quadruplé et qui a atteint dimanche les 202 buts en championnat, les Catalans ont répondu de manière autoritaire à la victoire du Real Madrid contre Getafe (4-0), avant le "clasico" qui se profile mercredi en demi-finale aller de Coupe du Roi entre les deux équipes.

Dimanche, Osasuna aura tenu bon jusqu'à la 27e minute et l'exclusion de son défenseur Arribas, pour une main dans la surface. Cette faute, qui valait à Arribas un deuxième carton jaune, signifiait également un penalty pour les Barcelonais, transformé par Messi (2-1).

Auparavant, le Français Loé était pourtant parvenu à égaliser après un premier but de l'Argentin. Mais une fois réduits à dix, les Navarrais ont dû subir les foudres des Catalans et de Messi.

L'Argentin profitait ainsi tour à tour d'une passe de Villa (4-1, 56e), qui a retrouvé dimanche sa place de titulaire en Liga, puis d'Adriano (5-1, 58e) pour porter son total de buts en Liga à 33 buts en 21 journées !

Au milieu de cette démonstration de Messi, Pedro y était lui aussi allé de son but, exploitant un très bon service d'Alves (3-1, 40e).

 

BONNE MISE EN JAMBES. Trois jours avant une demi-finale aller de Coupe du Roi particulièrement importante contre le Barça, les Blancs du Real ont eux aussi fait le plein de confiance en étrillant leurs voisins madrilènes de Getafe à domicile (4-0).

Après avoir entamé leur match de manière paisible, les Madrilènes sont allés crescendo, notamment propulsés par la force offensive de Ronaldo. Bien assisté par Özil, particulièrement à l'aise dimanche, le Portugais a confirmé son embellie en inscrivant un triplé.

Une frappe du gauche en pleine course (62), une tête piquée au second poteau (65) et un penalty (72) ont porté le total personnel du Portugais à 21 buts en Liga, soit 3 de plus que Falcao, l'attaquant vedette colombien de l'Atletico Madrid, qui marque le pas depuis sa blessure à une cuisse contre Levante. Auparavant, Ramos, de retour après une suspension en Liga, mais toujours barré en Coupe du Roi, avait brisé la glace à l'issue d'un corner mal dégagé (52).

Le gardien Antonio Adan, qui entamait dimanche sa longue période d'intérim pour remplacer Casillas, "out" pour trois mois suite à sa fracture du pouce gauche, a vécu une rencontre sans histoire. De quoi le rassurer en prévision de mercredi, même s'il sera en balance avec Diego Lopez, fraîchement acheté au FC Séville.

 

SOUS LA MENACE DU REAL. La Falcao-dépendance doit être réelle à l'Atletico Madrid. Car en l'absence du buteur colombien, blessé, les Colchoneros n'ont pas su trouver comme d'habitude le chemin du but, dimanche sur le terrain de l'Athletic Bilbao (défaite 3-0).

Les hommes de Simeone ont même été débordés en défense par des Basques qui avaient enfin retrouvé leur mordant: San José sur corner (50), Susaeta (77) et De Marcos (84) ont obtenu par leurs buts une victoire qui ramène les leurs à la 12e place.

De son côté, l'Atletico, toujours 2e, voit le Real se rapprocher dangereusement à seulement 4 points.

Malaga, qui conserve sa 4e place, a lui évité pareille mésaventure en s'imposant (3-2) à Majorque après avoir tremblé jusqu'au dernier moment, ayant perdu Demichelis sur carton rouge à la 72e.