Ronaldo bourreau de Séville
© AFP

Le Real Madrid s'est imposé avec aisance (4-1) à domicile contre le FC Séville grâce notamment à un triplé de Ronaldo, les Madrilènes revenant à 13 points du FC Barcelone et 4 de l'Atletico, qui doivent toutefois jouer dimanche contre Getafe et le Rayo, pour la 23e journée du championnat d'Espagne.

RONALDO AVERTIT MANCHESTER
En s'imposant facilement à domicile (4-1) face au FC Séville, le Real a pu se rassurer une dernière fois avant de jouer une bonne partie de sa saison, mercredi, contre Manchester United, en 8e de finale aller de la Ligue des Champions.

La bonne nouvelle pour les Madrilènes est qu'après son match terne contre Grenade (défaite 1-0), Ronaldo semble à nouveau inspiré et prêt à en découdre face à son ancien club d'outre-Manche. Auteur d'un triplé et déjà à l'origine de l'ouverture du score signée Benzema (18), le Portugais a éclaboussé samedi le match de sa classe.

Une splendide frappe du gauche aux 25 mètres (26), une frappe croisée du gauche sur une erreur défensive de Séville (46) et un contre mené tambour battant conclu après un bon service d'Higuain (58): l'ailier, qui émarge désormais à 24 buts en Liga (2e derrière Messi, avec 34) aura offert samedi un panorama assez complet de son répertoire. Sa déclaration d'intentions faite, le Portugais s'est retiré pour s'économiser à la 62e.

Auparavant, Benzema, associé aux avant-postes à un Higuain d'ailleurs expulsé pour deux cartons jaunes (65), avait inscrit un but assez chanceux (18). Aux abois durant toute la rencontre, les Andalous parvenaient toutefois à sauver l'honneur grâce à Manu Del Moral (87). Autre point positif pour l'entraîneur madrilène Mourinho: il aura pu faire souffler de nombreux cadres comme Xabi Alonso, Özil ou Khedira, en prévision du choc de mercredi.

SOIREE ISCO
Pourtant mené au score samedi sur le terrain de Levante, Malaga a su réagir avec caractère, l'emportant finalement (2-1) grâce notamment à la bonne prestation d'un homme: Isco. La perle de Malaga a permis aux siens d'engranger trois points qui ne paraissaient cependant pas assurés face à un Levante qui avait commencé par ouvrir le score suite à un penalty transformé par Barkero (27).

Sur un autre penalty, le Brésilien Baptista, de retour d'une longue traversée du désert, Isco signait toutefois l'égalisation (36). Puis, sur un bon service du Français Toulalan, le jeune international espagnol plaçait les siens en tête (47). Les Ciel et Blanc conservent ainsi leur 4e place tandis que Levante, 9e, fait du surplace.

PSG, PRENDS GARDE
Valence, une nouvelle fois vainqueur (1-0) samedi sur la pelouse du Celta Vigo, doit décidément être pris au sérieux par le Paris Saint-Germain, qui se déplacera mardi à Mestalla pour le 8e de finale aller de la Ligue des Champions.

Certes, les Valenciens, qui émargent désormais à la 5e place, l'ont emporté sur le fil grâce à un but du Paraguayen Nelson Valdez (90+3), mais ils n'ont plus rien à voir avec la pâle équipe du début de saison. Samedi, les hommes de Valverde ont d'abord manqué de réussite, Rami trouvant notamment le poteau sur une bonne tête (44).

Mais finalement, Nelson Valdez, joker parfait, entré à la 88e à la place de Soldado, faisait pencher la balance en faveur de Valence, d'une tête sur un centre au cordeau de Joao Pereira (90+3).