Le Barça et le Real au forceps avant leurs duels
© AFP

Le FC Barcelone et le Real Madrid se sont tous deux imposés samedi 2-1 lors de la 25e journée du championnat d'Espagne respectivement face au FC Séville et à La Corogne, les deux équipes rivales ayant dû puiser dans leurs ressources pour renverser la vapeur avant leur double confrontation en Coupe du Roi puis en Liga.

LE BARCA DOIT S'EMPLOYER
S'ils se sont relancés après leur prestation décevante, mercredi, en 8e de finale aller de la Ligue des Champions contre le Milan AC (défaite 2-0), les Blaugranes, toujours leaders avec 15 points d'avance sur l'Atletico (un match en moins) et 16 sur le Real, auront dû puiser samedi dans leurs réserves pour s'imposer face à un FC Séville jouant intelligemment en contre.

S'étant présentés samedi dans une version B, avec Fabregas, Alba ou Pedro mis au repos en prévision de la double confrontation de la semaine prochaine contre le Real, les Blaugranes ont été menés au score. Un FC Séville extrêmement réaliste faisait en effet mouche sur sa première véritable occasion: Botia battait Valdes d'une belle tête piquée après un bon centre de la droite de Coke (0-1, 42).

Au retour des vestiaires, les locaux écartaient toutefois davantage le jeu, ce qui ne tardait pas à payer. Alves adressait ainsi un centre au cordeau pour Villa qui concluait victorieusement de la tête, se posant enfin comme une alternative possible à Messi comme buteur du Barça (1-1, 52).

L'Argentin, resté muet face à Milan, revenait toutefois au premier plan à la 60e, au terme d'une combinaison brillante avec Tello (2-1).

Relâchant alors leur effort, les Barcelonais manquaient cependant de se faire surprendre par Rakitic, puis par Negredo qui manquait la balle de l'égalisation en l'expédiant dans les nuages (75).

LE REAL REVISE SES PLANS
Vainqueurs sur le fil à l'extérieur du Deportivo La Corogne (2-1), les Madrilènes se sont vus obligés samedi de passer au plan B.

Alors qu'ils avaient débuté leur match avec une version "light" en prévision de leur double confrontation de la semaine prochaine contre le Barça, les Merengue ont été forcés de faire entrer leurs poids lourds Ronaldo, Özil et Khedira dès l'heure de jeu pour inverser le cours d'une rencontre au cours de laquelle ils avaient commencé par encaisser.

Auteurs d'une première période catastrophique, les hommes de Mourinho ont en effet d'abord été logiquement menés au score, subissant la loi de Riki (1-0; 35). Devant l'inertie des siens, l'entraîneur portugais n'avait alors d'autre choix que de faire entrer la triplette créative Ronaldo-Özil-Khedira dès l'heure de jeu.

C'est toutefois le Brésilien Kaka, resté sur le terrain, qui tirait les siens d'un possible nouveau faux-pas en égalisant d'une bonne frappe du droit (72), avant d'être à l'origine du but de la victoire signé Higuain (88). Dans les ultimes instants de la rencontre, l'ailier Di Maria se faisait exclure de manière absurde, se privant ainsi du clasico de la Liga, samedi prochain.

VALENCE SANS BRIO
L'adversaire du Paris Saint-Germain en 8e de finale retour de Ligue des Champions (défaite 2-1 à l'aller), le 6 mars, ne s'est pas montré sous un très bon jour, samedi, sur le terrain de Saragosse.

D'abord menés 2-0 par des Aragonais agressifs en première période, les visiteurs ont toutefois su revenir au score grâce à un doublé du Brésilien Jonas, qui se rachetait ainsi d'un début de saison irrégulier.