Les nouveaux rois du froid
© Getty Images

Ils viennent de Hafnarfjördur, Molde, Daugavpils ou encore Elfsborg et ils ont réalisé un exploit dont le Bayern Munich, le FC Barcelone, la Juventus et Manchester United ne peuvent encore que rêver : ils ont été sacrés champions de leur pays. En effet la saison 2012 a livré son verdict dans presque tous les championnats du nord de l'Europe. L'heure est désormais aux célébrations chez les vainqueurs fraîchement couronnés.

Les Islandais ont été les premiers à mettre fin au suspense : le FH Hafnarfjördur s'est adjugé le titre dès la fin septembre. Après 22 étapes, l'équipe entraînée par Heimir Gudjónsson comptait déjà 13 longues d'avance sur ses premiers poursuivants. Le club a ainsi pu célébrer le sixième titre de son histoire, trois journées avant le terme de la compétition.  

Deux nouveaux et un habitué
L'Estonie a connu un scénario pratiquement identique. Le JK Nõmme Kalju a lui aussi emporté la décision à trois levées de la fin de la saison. Contrairement à son homologue islandaise, l'équipe de la capitale a, en revanche, inscrit son nom pour la première fois au palmarès de l'épreuve. Nõmme Kalju a franchi la ligne avec neuf longueurs d'avance sur ses rivaux. Une fois le titre en poche, l'international estonien Kristen Viikmäe (114 sélections) a annoncé qu'il raccrochait les crampons, à 33 ans.

En Lettonie, un autre novice a damé le pion aux habituels poids lourds du championnat. Le FC Daugava Daugavpils termine la saison en tête pour la première fois, reléguant ainsi le Skonto Riga et le FK Ventspils en deuxième et troisième positions.  

Si la Lettonie et l'Estonie se découvrent de nouveaux champions, la Finlande reste pour sa part fidèle à ses habitudes. En effet, le HJK Helsinki a remporté la Veikkausliiga pour la quatrième année consécutive et la 25ème fois de son histoire.

Molde éclipsé
En Norvège, Molde a également conservé son bien. "Les garçons ont fait preuve d'une belle concentration", s'est félicité Ole Gunnar Solskjaer. En ce moment, tout sourit à l'ancien attaquant de Manchester United, qui a récemment fait son entrée dans le temple de la renommée du football norvégien. "On disait que nous ne pourrions pas renouveler l'exploit mais nous avons prouvé qu'il fallait toujours compter avec nous."  

Malgré ce succès éclatant, Molde n'est pas la révélation de la saison en Norvège. L'équipe dont tout le monde parle en ce moment est l'IL Hødd. Cette petite formation du sud-ouest du pays basée à Ulsteinvik s'est imposée 4:2 aux tirs au but en finale de la Coupe de Norvège, devant Tromsø IL. C'est la première fois depuis 15 ans qu'une équipe de deuxième division remporte cette compétition.

Aux îles Féroé, l'EB/Streymur a dû patienter jusqu'à la dernière journée et un succès (3:2) sur le NSÍ Runavík pour s'adjuger son deuxième titre de champion depuis 2008. "Nous n'avons peut-être pas le meilleur effectif du pays mais sur le terrain, notre équipe n'a rien à envier aux autres", a sobrement lancé l'entraîneur Heðin Askham à l'issue de la saison.

En Lituanie, Ekranas Panevezys, auteur du doublé la saison passée, et Zalgiris Vilnius se sont livré un duel haletant. À la veille de l'ultime journée, les deux équipes n'étaient séparées que d'un point et d'une unité à la différence de buts. Finalement, le sort a souri à Ekranas, qui remporte le titre pour la cinquième année consécutive.    

La victoire du mérite
Parler d'un titre mérité n'est jamais chose aisée car il est communément admis que l'équipe qui franchit la ligne d'arrivée la première ne doit rien à la chance. Pourtant, Jörgen Lennartsson a tenu à revenir sur le parcours de ses joueurs dans le championnat de Suède : "Nous avons occupé la première place à 23 reprises sur 30 journées, je pense donc que ce titre est amplement mérité", a souligné l'entraîneur.   

En effet, Elfsborg a sans aucun doute été la formation la plus régulière de l'Allsvenskan. Avec un peu de réussite, sans doute aurait-elle pu faire la différence encore plus tôt. Malheureusement, quelques performances en demi-teinte ont permis à Malmö et Häcken de revenir dans la dernière ligne droite. Au bout du compte, le titre est tout de même revenu à l'équipe la plus "méritante". Helsingborgs, qui avait signé un fameux doublé en 2011, a déçu sur toute la ligne. Cinquième, le tenant du titre n'a même pas réussi à arracher une qualification européenne.