Drogba, le pari pas si fou de Galatasaray
© AFP

Avec l'arrivée de l'international ivoirien Didier Drogba, bientôt 35 ans, Galatasaray qui affronte mercredi les Allemands de Schalke 04 en huitième de finale aller de la Ligue des champions a réalisé un gros pari pour espèrer retrouver les sommets européens.

Côté coeur, le club stambouliote a déjà raflé la mise. Arrivé le 8 février en provenance du Shanghai Shenhua, Drogba a marqué son premier but en championnat turc huit jours plus tard, cinq minutes à peine après son entrée en jeu, d'une tête magistrale, saluée par une presse dithyrambique.

Mais sur le gazon, des doutes subsistent: Drogba a certes remporté la dernière Ligue des champions avec Chelsea, mais il vient de passer une demi-saison dans un championnat chinois oû il n'a joué que 11 matchs.

L'autre grande recrue de l'intersaison, le milieu de terrain néerlandais Wesley Sneijder n'est pas non plus au mieux de sa forme, après une interruption de quatre mois due à des démêlés avec l'Inter Milan, son club d'origine.

De quoi pousser l'entraîneur Fatih Terim à la prudence, face à un club de Schalke invaincu en phase de poules. "Demain, nous allons peut-être jouer un des matchs les plus difficiles de ces dernières années. On parle de sept ou huit absents à Schalke, mais moi je ne vois pas où ils sont", a déclaré l'"Imparator" mardi en conférence de presse.

"Après trois à quatre mois sans jouer pour Sneijder, deux mois pour Drogba, il y a bien sur une baisse de forme. C'est normal (...) Nous essayons d'obtenir d'eux la meilleure performance possible", a convenu le coach, affirmant ne pas avoir encore décidé si Drogba débuterait le match ou rentrerait en cours de rencontre.

Terim, qui avait conduit Galatasaray à la victoire en Coupe de l'UEFA en 2000, a néanmoins affirmé qu'il "considèrerait comme un échec de ne pas dépasser le huitième de finale".