Le Barça prend une douche écossaise
© Getty Images

Le FC Barcelone s'est incliné (2-1), mercredi, sur le terrain du Celtic Glasgow, prenant une leçon de réalisme face à des Ecossais qui ont marqué sur leur deux seules occasions, pour la 4e journée de la phase de poules de Ligue des Champions.

Si elle ne complique pas outre mesure les affaires du Barça, toujours premier avec 9 points, cette défaite fait toutefois se resserrer les écarts, les Ecossais pointant désormais à deux longueurs des Barcelonais.

Au passage, un Celtic d'une efficacité prodigieuse en attaque et protégé par un gardien, Foster, époustouflant, pourra aussi se vanter d'avoir mis un terme à l'invincibilité du Barça qui n'avait plus perdu cette saison depuis le match retour de la Supercoupe, le 30 août sur le terrain du Real Madrid (2-1).

Le Celtic aura commencé son match de manière idéale: sur leur seule occasion de toute la première période, les locaux ouvraient le score sur un de leurs points forts, un corner parfaitement repris de la tête par Wanyama au second poteau (21).

Dès lors, la course-poursuite commençait pour les hommes de Vilanova, qui se créaient de nombreuses occasions sans pour autant trouver la faille.

Messi trouve la solution mais trop tard
Messi avait beau être nettement plus à son avantage que lors de son dernier match en Liga face au Celta Vigo, rien n'y faisait. Quand ce n'était pas le gardien Foster, déjà excellent au match aller (41), c'était la barre qui repoussait les efforts de l'Argentin (29).

La malchance ne s'acharnait pas que sur "la Pulga": sur un bon centre venu de la droite, Alexis Sanchez, préféré à Villa pour ce match, trouvait lui aussi le poteau sur une tête (37).

En seconde période, le siège des visiteurs devant le but écossais se poursuivait, en vain toutefois. Foster continuait en effet de faire des miracles: le portier sortait ainsi un double arrêt face à Alexis Sanchez (60), avant de faire enrager Messi en repoussant une somptueuse frappe du gauche de l'Argentin (70).

A la 71e, Vilanova jouait son va-tout en ajoutant Fabregas à son arsenal offensif déjà renforcé par Villa, passant à une défense à trois derrière. Mais la muraille verte et blanche tenait bon. Mieux: Watt doublait même la mise pour les locaux sur un contre mené tambour battant (82).

Dans un final haletant, Messi trouvait enfin la solution pour passer l'obstacle Foster, préservant une lueur d'espoir pour les siens (90). Mais les locaux arrachaient finalement le scalp du Barça.