Montpellier est encore trop court
© Getty Images

Montpellier s'est logiquement incliné sur la pelouse d'Arsenal mercredi en Ligue des champions (2-0) pour une quatrième défaite en cinq rencontres de C1 alors que les Gunners ont eux obtenu leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition.

René Girard avait décidé d'innover pour ce match en plaçant notamment Mapou Yanga-Mbiwa dans l'axe du milieu et en titularisant le jeune Deplagne au poste d’arrière-droit. Si le premier choix a plutôt été une réussite, en revanche, Deplagne a souffert sur son coté face à Vermaelen et Podolski.

Mais en première mi-temps, Montpellier a proposé un visage intéressant en étant bien organisé et bien regroupé. Les champions de France ont réussi à faire déjouer Arsenal, les Londoniens ne se créant que peu d'occasions.

Koscielny a trouvé la barre transversale sur une bonne tête (11) alors que Podolski, en bonne position, n'a lui pas pu accrocher le cadre du tout (31 et 37).

Distance
Si Arsenal, après cette entame de match discrète et une frayeur sur un ballon en profondeur pour Mounier (13), a peu à peu retrouvé ses marques, Montpellier a eu du répondant. Pas tant offensivement puisque les hommes de Girard ont eu toutes les peines du monde à trouver Charbonnier et Belhanda et que Cabella n'a pas eu son rayonnement habituel.

Mais défensivement, la partition a été encourageante. Congré et El Kaoutari ont notamment très bien pris Giroud, leur ancien partenaire, au marquage.

Malheureusement, comme souvent cette saison en Ligue des champions, Montpellier n'a pas tenu la distance, pas du tout même. Il n'a fallu que cinq minutes en seconde période à Arsenal pour détruire la belle confiance héraultaise, grâce à Wilshere sur une remise de la tête de Giroud (1-0, 49). Un peu plus de quinze minutes plus tard, Podolski a doublé la mise sur une superbe volée du pied gauche après un ballon piqué du même Giroud (2-0, 63), double passeur décisif.

René Girard a alors décidé de faire souffler Cabella et Charbonnier en vue du match de championnat face à Bordeaux ce week end. C'est dire qu'il avait abandonné tout espoir de come-back miraculeux.