Bordeaux enfonce Bruges et se qualifie
© AFP

Bordeaux, victorieux (2-1) du FC Bruges grâce à un doublé de Jussié, a décroché sa qualification pour les seizièmes de finale de l'Europa League en signant un cinquième succès consécutif toutes compétitions confondues, jeudi au stade Jan Breydel.

Faciles vainqueurs des "Blauw en Zwart" (4-0) en septembre au stade Chaban-Delmas, les hommes de Francis Gillot ont été moins prolifiques cette fois. Mais dans la manière, il y avait à nouveau un fossé entre les deux équipes.

Le récent changement d'entraîneur à Bruges --l'Espagnol Juan Carlos Garrido ayant succédé à Georges Leekens la semaine passée-- n'a pas encore produit ses effets. La formation flamande est apparue hésitante, sans fond de jeu, en manque flagrant de confiance.

Une aubaine pour des Girondins à qui un point suffisait pour valider le ticket donnant droit aux 16es de finale.

Même sans Yoan Gouffran et Ludovic Obraniak laissés au repos dans la perspective du délicat déplacement à Montpellier dimanche en Ligue 1, les Bordelais ont dominé leur sujet, surtout en première période.

Fin de série pour Carrasso
Supérieurs techniquement, Jaroslav Plasil et ses équipiers ont tranquillement fait tourner le ballon après le but d'ouverture tombé très tôt, dès la 3e minute.

A la suite d'un centre de Mariano et une remise de Benoît Trémoulinas, Jussié a profité du manque de marquage de l'arrière-garde adverse pour tromper Vladan Kojovic aux six mètres (0-1).

Dans un fauteuil, les Bordelais ont bouclé la première période en inscrivant un deuxième but, à nouveau par Jussié, opportuniste après une perte de balle de Michael Almebäck (0-2, 40e).

Carrasso s'est ensuite mis au diapason de ses équipiers en effectuant une parade impeccable sur un envoi de Vadis Odjija.

Moins souverains en deuxième période, les actuels dauphins de Lyon en Ligue 1 ont davantage laissé l'initiative à des Brugeois plus volontaires mais pas moins brouillons.

Ce (léger) changement de physionomie s'est traduit au score par un sursaut brugeois, Maxime Lestienne trompant Carrasso à cinq minutes du terme (85e). La fin d'un cycle d'invincibilité pour le gardien girondin qui n'avait plus concédé de but depuis quatre rencontres, toutes compétitions confondues.