10 choses à savoir avant le tirage
© AFP

Les huitièmes de finale de la Ligue des champions de l’UEFA, dont le tirage au sort aura lieu ce jeudi 20 décembre, s'annoncent particulièrement spectaculaires avec neuf anciens champions répartis dans les deux groupes, et qui risquent ainsi de se retrouver dès le premier match de la phase à élimination directe.

Cinq anciens vainqueurs (Borussia Dortmund, Juventus, Bayern Munich, FC Barcelone et Manchester United) et trois outsiders (Paris Saint-Germain, Schalke 04 et Malaga) se retrouvent dans le premier chapeau, celui des vainqueurs de groupes. Dans le second figurent également quatre anciens lauréats (FC Porto, AC Milan, Real Madrid et Celtic Glasgow), deux habitués comme Arsenal et le FC Valence et des forces montantes à l'image de Galatasaray et du Shakhtar Donetsk, dernier représentant des pays de l'Est.

Avant ce tirage au sort, FIFA.com revient sur les faits marquants de la phase de groupes, l’une des plus spectaculaires depuis la création de la Ligue des champions en 1992/93.

9

 Neuf pays sont encore représentés même si les Pays-Bas et la Russie figurent parmi les principaux absents. L'Espagne, avec quatre représentants, et l'Allemagne (3) comptent les contingents les plus importants devant l'Angleterre et l'Italie (2) qui marquent le pas. Derrière, on retrouve les porte-drapeaux de cinq pays: le Portugal, la France, l'Ecosse, la Turquie et l'Ukraine.

1

 Pour la première fois dans l'histoire du tournoi, le champion en titre, Chelsea, n'a pas franchi le cap de la phase de groupes. Le champion d'Angleterre, Manchester City a subi le même sort. Même les qualifications de Manchester United et d'Arsenal ne peuvent dissimuler un inquiétant bilan pour les représentants de la Premier League. Cette saison, le football anglais a en effet enregistré son plus petit nombre de victoires (10), son plus faible total de points marqués (35) et jamais un club anglais n’avait inscrit aussi peu de points que Manchester City cette saison (3). Après avoir réalisé le grand chelem à plusieurs reprises, c'est la deuxième fois consécutive que la Premier League perd deux représentants, Manchester United et City - déjà - étant les "victimes" de la saison dernière. Mais tout cela n'avait pas empêché Chelsea de décrocher le titre et au football anglais d'être toujours représenté en quarts de finale depuis 1996.

11

 des 16 équipes qualifiées cette saison pour les huitièmes de finale n'étaient pas présentes à ce stade de la compétition la saison dernière. Sur les cinq habitués des huitièmes, on retrouve quatre anciens champions (AC Milan, Barcelone, Bayern Munich, Real Madrid), qui totalisent la bagatelle de 24 titres, et un éternel outsider (Arsenal). Si le Real Madrid est le plus assidu en huitièmes de finale avec 16 qualifications consécutives, il court pourtant après sa dixième victoire depuis 2002.

4

 A l'image de son équipe nationale, championne du monde et d'Europe en titre, l’Espagne affiche une étincelante santé en réussissant à qualifier ses quatre représentants pour les huitièmes. Si les présences du Barça et du Real ne constituent pas une surprise, tout comme celle de Valence deux fois finaliste malheureux, la présence de Malaga n'était pas attendue. Les Andalous terminent même premiers de leur groupe et sont, avec le Celtic Glasgow, la seule équipe qualifiée à avoir dû disputer les barrages. Déjà lors de la saison 2008/09, l'Atlético de Madrid, Barcelone, le Real Madrid et Villarreal avaient réussi la même performance.

3

 Les trois représentants allemands en phase de groupes, le Bayern Munich, le Borussia Dortmund et Schalke 04 ont tous remporté leur groupe et se sont tous qualifiés pour les huitièmes de finale avant même la dernière journée. La performance est représentative de la bonne santé de la Bundesliga si l'on prend également en compte les qualifications de Hanovre, de Stuttgart, du Bayer Leverkusen et du Borussia Mönchengladbach en UEFA Europa League. Seul accroc, Gladbach, éliminé en barrage de la Ligue des champions par le Dynamo Kiev, a su se racheter en Europa League.

4

 Quatre équipes terminent invaincues la phase de groupes. Il s'agit du Borussia Dortmund, avec quatre victoires et deux nuls, Schalke 04, Malaga et la Juventus qui comptent trois victoires et trois nuls. Pourtant, le meilleur total de points est à mettre au crédit du Paris Saint-Germain, premier du Groupe A avec 15 points (cinq victoires et une défaite) qui réalise ainsi un retour remarqué pour sa sixième participation, cinq ans après son échec en 2005, où il avait terminé dernier de son groupe derrière Chelsea, Porto et le CSKA Moscou.

1

 but d’anthologie. Pour une fois on ne retrouve pas un "serial buteur" en haut de l'affiche du plus joli but de la phase de groupes. C'est même un défenseur qui décroche la palme. Lors de la 5ème journée à Anderlecht, Philippe Mexès, le défenseur français de l'AC Milan, a réussi un geste parfait. Légèrement excentré sur le flanc droit, à la limite de la surface de réparation, Mexès a d'abord amorti de la poitrine un coup franc de Riccardo Montolivo avant de réussir un superbe ciseau retourné acrobatique envoyant le ballon dans la lucarne. "J'ai essayé et c'est rentré, mais j'ai eu un peu de chance", a commenté l’ancien Auxerrois, peu habitué à ce genre d'exercice.

6

 Le Suédois Zlatan Ibrahimovic est devenu dès la première journée, contre le Dynamo Kiev, le premier joueur ayant marqué pour six clubs différents en Ligue des champions. Grand voyageur, Ibrahimovic a marqué sous les maillots de l'Ajax (7 buts), la Juventus (3), l'Inter Milan (6), Barcelone (4), l'AC Milan (9) et le PSG (2). Derrière on retrouve deux buteurs avec quatre clubs : Fernando Morientes (Real Madrid, Monaco, Liverpool, Valence) et Rivaldo (Barcelone, AC Milan, Olympiakos, AEK Athènes).

2

 révélations. Tous les ans, Porto a le chic pour sortir de sa manche un joueur révélation. Cette année c'est le tour du Colombien Jackson Martinez, qui avait été chaudement recommandé par son compatriote Radamel Falcao, un ancien de la maison. Mais attention également au jeune attaquant de Malaga, Francisco Roman Alarcon Suarez, plus connu sous le nom de "Isco", qui frappe de plus en plus fort à la porte de la Roja.

6

 En tête du classement des buteurs avec six réalisations on retrouve sans surprise le Portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo et, plus inattendu, le Turc de Galatasaray Burak Yilmaz qui a réussi l'exploit de marquer tous les buts de son équipe. Juste derrière, trois sud-américains sont en embuscade à une petite unité : l'incontournable Argentin Lionel Messi et deux Brésiliens, le milieu offensif de Chelsea Oscar et, plus méconnu, l'attaquant de Braga, Alan.