19 décembre 1967 : Hapoël, roi d’Israël et d'Asie
© AFP

La Ligue des champions de l’AFC est aujourd’hui la plus importante compétition de clubs d’Asie. Ses participants ne s’affrontent pas uniquement pour soulever ce prestigieux trophée mais aussi pour décrocher un billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Pourtant, beaucoup ignorent que la première édition de ce grand tournoi asiatique a été remportée par une équipe aujourd'hui affiliée à la Zone Europe. Il y a 45 ans ce mercredi 19 décembre, les Israéliens de l’Hapoël Tel-Aviv s’imposaient 2:1 devant Selangor, le géant de Malaisie.

Cette victoire s’inscrit parmi une série d’exploits réussis par le football israélien entre 1954 et 1974, deux décennies durant lesquelles le pays figurait parmi les membres de l’AFC. Les Israéliens ont atteint la finale des deux premières Coupes d’Asie de l’AFC, en 1956 et 1960, avant de soulever le trophée en 1964.

Fort de cette réussite sur la scène internationale, Israël s'est logiquement appliqué à retranscrire son hégémonie à l’échelle des clubs à l'occasion de la création de la Coupe d’Asie des Clubs Champions, ancêtre de la Ligue des champions de l’AFC. Le représentant israélien n’était autre que l’Hapoël, vainqueur de son 7ème titre de champion aux dépens du Maccabi Tel-Aviv en 1966.

Si la Ligue des champions de l’AFC moderne met aux prises 32 équipes, la première édition du tournoi asiatique ne comptait que six participants. Cette année-là, l’Hapoël a atteint la finale de façon inhabituelle, en bénéficiant des forfaits des représentants indien et iranien.

De son côté, après avoir largement dominé Quan Thue et Bangkok Bank pour rejoindre le dernier carré, Selangor avait pris le meilleur sur le club sud-coréen de Tungsten Mining grâce à son attaquant vedette Tan Sri Abdul Ghani Minhat, auteur de l'unique but de la rencontre.

Confortés par leur parcours, les Malaisiens apparaissaient comme les favoris logiques de la finale, face à une équipe israélienne qui n’avait pas disputé le moindre match depuis la fin de sa courte saison, huit mois plus tôt. Dans un premier temps, le scénario s'est confirmé avec l’ouverture du score d’Aslim pour Selangor à la 50ème minute. L’Hapoël a cependant fini par arracher la décision en égalisant par Danny Bursuk à la 70ème minute, avant que Yaakov Rachminovich n’inscrive le but de la victoire sur penalty.