2012 en Bleu
© AFP

FIFA.com vous propose une rétrospective de l'année 2012 de l'équipe de France en 10 étapes, de l'UEFA EURO 2012 aux éliminatoires pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, en passant par le départ de Laurent Blanc et l'arrivée de Didier Deschamps.

29 février : Victoire de prestige outre-Rhin
L'année civile démarre en fanfare pour les Bleus de Laurent Blanc, avec un succès 1:2 glané à Brême, face à la Nationalmannschaft. Ce match amical face à la deuxième nation du monde au Classement FIFA/Coca-Cola fait figure de test à quelques mois de l'UEFA EURO 2012. Olivier Giroud ouvre le score de son tout premier but en équipe nationale, Florent Malouda double la mise après la pause et Cacau sauve l'honneur pour les locaux dans les arrêts de jeu. Les regards sont forcément braqués sur Franck Ribéry qui tenait à briller sur sa terre d'adoption. Malheureusement pour le Bavarois, il sort à la pause après un choc.

15 mars : Tous autour d'Abidal 
Voilà une nouvelle qui émeut bien au delà du monde du football : un an après avoir été opéré d'une tumeur au foie, Eric Abidal doit cette fois subir une greffe du même organe. L'annonce est un coup dur pour son club, le FC Barcelone, mais aussi pour l'équipe de France dont il est l'un des cadres. Si l'arrière gauche avait retrouvé les terrains en un temps record après sa première intervention, il peut cette fois tirer un trait sur sa saison et donc sa participation à l'UEFA EURO 2012. Coéquipiers et adversaires lui manifestent à l'unisson leur solidarité, et Abidal affronte cette épreuve avec l'espoir de retrouver un jour les terrains.

5 juin : Europe, nous voilà !
Après l'Islande à Valenciennes (3:2) et la Serbie à Reims (2:0), voilà une troisième victoire en dix jours et trois matches pour les Bleus, qui achèvent au Mans leur tournée de préparation pour l'UEFA EURO 2012 sur un feu d'artifice contre l'Estonie (4:0). Ce succès net et sans bavure est une parfaite mise en bouche pour les attaquants français. Karim Benzema a notamment inscrit un doublé, tandis que Franck Ribéry a marqué son troisième but en trois rencontres, dissipant ainsi un mal-être en équipe nationale qui traînait depuis le fiasco à la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

15 juin : Malédiction brisée contre l'Ukraine
Après une entrée dans la compétition accrochée contre l'Angleterre (1:1), les Bleus surclassent l'Ukraine (0:2) grâce à des buts signés Yohan Cabaye et Jérémy Ménez. Ces trois points permettent non seulement à la France d'entrevoir les quarts de finale de l'UEFA EURO 2012, mais aussi de mettre fin à une série noire de deux rendez-vous internationaux sans la moindre victoire (2008 et 2010). Une autre série s'achève quatre jours plus tard avec le revers contre la Suède (2:0), celle de 23 matches consécutifs sans défaite pour les hommes de Laurent Blanc. Le sélectionneur peut toutefois garder le sourire : la France est deuxième du Groupe D et son objectif de se qualifier pour les quarts de finale est atteint.

23 juin : L'Espagne trop forte
Pas de miracle pour l'équipe de France qui sort de l'UEFA EURO 2012 sur une défaite 2:0 en quart contre l'Espagne. Karim Benzema n'a pas inscrit le moindre but pendant la compétition et voit son coéquipier du Real Madrid, Xabi Alonso, marquer les deux buts de la victoire. Quelques jours après cette élimination, Laurent Blanc quitte son poste de sélectionneur après deux ans de mandat. Il affiche un bilan honorable en termes de résultats et d'image, et laisse la maison tricolore en bien meilleur état qu'à son arrivée, au lendemain de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. 

8 juillet : Deschamps succède à Blanc
Après Blanc, c'est un autre champion du monde 1998 qui prend le relais en la personne de Didier Deschamps. L'ancien capitaine des Bleus est un leader né, et son impressionnant palmarès comme joueur ou entraîneur lui ont forgé une image de gagneur infatigable. Ces qualités sont précieuses pour mener à bien la mission qui l'attend : qualifier la France pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, dont les éliminatoires débutent un mois plus tard.

7 septembre : Bon départ en Finlande
Après un premier match solide mais stérile en amical contre l'Uruguay (0:0) mi-août, la campagne française pour décrocher un billet pour le Brésil débute par une victoire en Finlande (0:1). Outre les trois points précieux empochés d'entrée dans le Groupe I, Deschamps peut se réjouir du retour en forme d'Abou Diaby, buteur du jour et auteur d'un match plein de promesses. Si le milieu de terrain d'Arsenal est un grand habitué de l'infirmerie, ses performances quand il joue impressionnent, au point d'être souvent comparé à Patrick Vieira. 

11 septembre : Confirmation contre le Bélarus 
Victorieux contre le Bélarus (3:1) au Stade de France, les Bleus empochent six point sur six et prennent un départ canon dans ces éliminatoires. Passeur décisif sur les deux premiers buts et auteur du troisième, Franck Ribéry se montre particulièrement décisif en attaque. En défense centrale, Deschamps semble avoir définitivement tourné la page Philippe Mexès - Adil Rami chère à Laurent Blanc, et reconduit pour la troisième fois consécutive la paire Mamadou Sakho - Mapou Yanga-Mbiwa. 

16 octobre : Un nul aux allures de victoire
L'heure du choc du Groupe I est arrivée, et c'est à égalité de points avec l'Espagne que les Bleus se rendent au Stade Vicente Calderon, quatre jours après une défaite en amical contre le Japon. La première mi-temps est délicate pour les hommes de Deschamps qui encaissent un but de Sergio Ramos et limitent la casse grâce aux exploits d'Hugo Lloris avant la pause. En revanche, la seconde période prend une toute autre allure. Solidaires et déterminés, les Français réussissent à faire reculer les champions du monde et d'Europe sur leurs propres terres, arrachant même un point mérité (1:1) dans arrêts de jeu grâce à un but de la tête de Giroud, bien servi par Ribéry.

14 novembre : Ciao 2012
C'est en Italie, pays cher à Didier Deschamps, que la France termine l'année avec ce match amical à Parme, contre le finaliste du dernier UEFA EURO 2012. Après l'ouverture du score signée Stephan El Shaarawy à la demi-heure de jeu, la réaction française ne prend pas plus de deux minutes avec un chef d'oeuvre en pleine lucarne de Mathieu Valbuena. Bafétimbi Gomis offre ensuite la victoire (1:2) aux Bleus en seconde période, et l'équipe de France peut se réjouir de terminer 2012 comme elle l'avait commencé : avec une victoire de prestige chez un éternel rival.

Votre opinion !
Quel est votre meilleur souvenir de l'année des Bleus ?