Le Roi Lyon perd déjà sa couronne
© AFP

Lyon, tenant du titre, a été éliminé (3-3 a.p.; 4-2 t.a.b) dimanche à Epinal (National) en 32e de finale de Coupe de France, tandis que Marseille a manqué de panache pour se qualifier contre Guingamp (L2, 2-1 a.p.), tout comme le Paris SG jouant petit bras (4-3) contre Arras (CFA2).

Le miracle n'a donc pas eu lieu pour Arras, club de 5e division. Le PSG a rapidement mené 2 à 0 et ensuite géré cette avance, jouant parfois un peu trop facilement, permettant aux Arrageois de revenir au score, sans vraiment donner l'impression de pouvoir renverser le géant parisien qui avait aligné une équipe bis, sans Zlatan Ibrahimovic.

A noter que Blaise Matuidi est sorti en milieu de première mi-temps après un coup sur une cheville. Le PSG jouera contre Toulouse au tour suivant, un des chocs de L1 avec Montpellier-Sochaux et Nice-Nancy.

Le miracle a en revanche eu lieu à Epinal où Lyon a vécu un match fou! Lors de la séance de tirs au buts, les Lyonnais Gueïda Fofana et Bakary Koné ont manqué leurs gestes et ont condamné l'OL. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas avait la mine des mauvais jours. Son conseiller Bernard Lacombe s'est même levé, furieux, des tribunes pendant les tirs au but ratés de l'OL! Epinal recevra Nantes (L2) en 16e de finale.

Eliminés dimanche tout comme Lyon, Rennes (2-1 face à Lens/L2) et Bastia (2-0 contre son voisin du CA Bastia/Nat), rejoignent Ajaccio (1-1 a.p.; 2 t.a.b à 3 contre Rouen/Nat) et Reims (0-1 contre Plabennec/CFA), les autres L1 éliminées (dès samedi soir) au stade des 32e de finale. Cinq équipes de L1 sont donc passées à la trappe. Valenciennes sera le dernier représentant de la L1 à jouer lundi soir contre Istres (L2).

Montpellier assure
Le dernier club corse est donc celui que personne n'attendait: le petit CA Bastia, de 3e division.

Marseille, lui, croyait avoir fait le plus dur au Vélodrome contre Guingamp (L2), ancien vainqueur de la Coupe de France en 2009, quand André-Pierre Gignac avait ouvert le score en première période. Mais l'OM s'est arrêté de jouer et les Bretons sont revenus au score (1-1 fin du temps réglementaire). Gignac a doublé la marque pour donner la qualification en prolongation (2-1), ouf! L'OM se déplacera à Rouen (Nat) au tour suivant.

A noter que le match s'est déroulé en présence d'Harry Redknapp, manager du club anglais des Queens Park Rangers, assis en loge à la gauche de Vincent Labrune, pour superviser Loïc Rémy.

Nice a également dû passer par la prolongation contre Metz (Nat). Les Aiglons y ont fait la différence (3-2 a.p.). Brest a eu un mal fou à se débarrasser de Luçon (CFA) finalement éliminé 4 à 2 aux tirs au but (1-1 a.p.). D'autres membres de la L1 ont fait le métier sans aller en prolongation. A l'image de Montpellier, champion de France en titre, qui a tout de suite imposé son défi physique (2-1) contre Bourg-Péronnas (Nat) afin de ne pas se laisser surprendre à l'heure inhabituelle du coup d'envoi (12h00).

Saint-Etienne a gagné 3 à 2 face Caen (L2), de même que Bordeaux qui a arraché sa qualification contre Châteauroux (L2) sur le même score. Le Petit Poucet des 16e de finale, Mende (DHR), devra affronter le club doyen, Le Havre (L2). Les matches des 16e de finale auront lieu les 22 et 23 janvier.