Gradel ne cache pas ses ambitions
© AFP

L'attaquant Max-Alain Gradel assume ses ambitions de victoire pour la CAN-2013 qu'il va disputer avec la Côte d'Ivoire, laissant durant un mois et demi son club français de Saint-Etienne où il joue depuis dix-huit mois après un périple anglais.

International ivoirien depuis le printemps 2011 (17 sélections, 2 buts), Gradel (25 ans) évolue avec les Eléphants au même poste qu'avec les Verts de Saint-Etienne mais dans un rôle plus offensif. "On me demande moins de défendre", précise-t-il. Il espère surtout être en bonne forme physique "pour pouvoir tout donner pour (son) pays".

"Nous n'avons pas à nous cacher. Nous venons pour gagner et nous avons toutes les qualités pour l'emporter. Nous assumons notre étiquette de favoris", assure l'attaquant stéphanois, enthousiaste. "Pour l'avenir, il manque très peu de choses si ce n'est de la chance, parfois, dans certaines grandes compétitions pour figurer parmi les nations majeures du football mondial. Le travail accompli dans le passé a déjà permis de réaliser de gros progrès", conclut-il.

Né à Abidjan, Gradel (1,73, 78 kg) avait quitté Paris, il y a sept ans, pour tenter sa chance en Angleterre alors qu'il évoluait dans un club parisien du 18e arrondissement. Après avoir fréquenté un collège anglais, fait des passages non concluants à West Ham ou Arsenal, c'est à Leicester City (D3) qu'il découvre le milieu professionnel et où il débute en 3e division.

C'est finalement à Leeds United, toujours en D3 puis en D2 (Championship), qu'il explose réellement, notamment lors de la saison 2010-2011 en inscrivant 18 buts (7 passes décisives) avant de rejoindre Saint-Etienne.

"Je me suis fait connaître à Leeds et j'en garde de bons souvenirs. En terminant meilleur buteur de l'équipe, je me suis fait remarquer car j'ai été élu meilleur joueur du club et j'ai saisi une très belle opportunité en signant avec l'ASSE dans les derniers jours du mercato en août 2011", confie le joueur qui a signé un contrat de quatre ans pour un transfert de 2,5 millions d'euros.

"Fougue et générosité"
"C'était aussi un rêve pour moi de jouer en L1 avec une partie de ma famille vivant en France", poursuit le joueur dont le retour à Leeds est plus ou moins évoqué dans les prochains mois, tout comme le sont des contacts avec le club ukrainien du Shaktar Donetsk. "Je me suis très bien adapté dans un championnat français qui est l'un des plus durs au monde. Je ne demande qu'à progresser encore", ajoute l'Ivoirien.

"Il a apporté sa fougue et sa générosité, sa capacité à être percutant et provocateur dans le jeu. Il est très utile dans le travail collectif", se réjouit de son côté l'entraîneur de l'ASSE, Christophe Galtier. "Je suis satisfait de son rendement mais il doit s'améliorer dans la finition pour marquer plus de buts, ce qu'il arrivait à faire en Angleterre avec Leeds même si c'était en D2. Il lui faut plus de constance aussi durant les matches", ajoute Galtier, estimant néanmoins "son rendement satisfaisant".

La saison dernière, il avait inscrit six buts en participant à 29 rencontres avec l'AS Saint-Etienne. Depuis juillet, son bilan n'est que de 3 buts (2 passes décisives) seulement alors qu'il a disputé tous les matches des Verts, 19 en L1 (dont 14 comme titulaires) et 3 en Coupe de la Ligue.