Keita sauve le Mali
© AFP

Un but de Seydou Keita dans les dernières minutes de la partie a offert un précieux succès au Mali face au Niger (1-0), les Aigles prenant du même coup la première place du groupe B, dimanche à Port Elizabeth.

Il aura fallu une sortie totalement ratée de Kassali, le gardien nigérien, bien exploitée par Keita (84e) pour permettre aux Maliens de l'emporter après une prestation sans gloire.

Patrice Carteron, le sélectionneur du Mali, l'avait annoncé: quelle que soit la manière, le plus important pour son équipe était de démarrer le tournoi par une victoire. Ses joueurs l'ont suivi jusqu'à l'absurde, le match ayant été d'un niveau technique assez inquiétant.

Le constat est tout de même problématique pour les Aigles, venus en Afrique du Sud pour tenter de reproduire le beau parcours de 2012 (demi-finales) et donner également du baume au coeur au peuple malien alors que la guerre contre des groupes islamistes fait rage dans le pays. Le Mali peut donc s'estimer heureux mais sa production contre l'équipe réputée la plus faible de la poule a de quoi laisser songeur.

Proie facile
Comment dans ces conditions prendre le dessus sur le Ghana et la RD Congo, qui s'annoncent comme les deux grands favoris après leur belle démonstration plus tôt dans l'après-midi (2-2)? C'est la question qui doit hanter Patrice Carteron.

Le Niger, avec un gardien (Kassali) hésitant sur les ballons aériens et un attaquant (Moussa Maazou) sacré "Ballon de Plomb en 2011", avait pourtant tout de la proie facile pour les Aigles.

Carteron ne retiendra pas grand chose de cette rencontre, hormis deux frappes magnifiques dont une sur la barre transversale du capitaine Seydou Keita (53e, 77e), qui aura été une nouvelle fois le plus performant et le sauveur de sa sélection.

Pour le reste, l'ancien défenseur de Lyon et de Saint-Etienne n'a pu que se désoler en assistant à deux tentatives sans conviction du géant Diabaté (3e, 4e), une tête de Ndiaye (20e) et une frappe lointaine et sans espoir de Traoré (38e).

L'entrée de l'éphémère attaquant marseillais Samassa n'y a rien changé malgré un beau rush dans la surface (66e). Mais heureusement, le Mali peut encore compter sur son guide Seydou Keita qui, malgré le poids des ans, est encore capable de rendre de précieux services.