Première étape sur la route du sacre
© AFP

La 54ème édition de la Copa Libertadores de América débute ce mardi 22 janvier avec les matches aller de la première phase, dans laquelle 12 équipes seront à la lutte pour tenter de décrocher l'un des billets qualificatifs pour la phase de groupes. FIFA.com vous livre toutes les données d'une compétition qui, de par les clubs et les joueurs qui y participent, promet du football de haut vol du début jusqu'à la fin.

Le champion
Après sa consécration historique en 2012 et son récent triomphe contre Chelsea en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012, Corinthians semble mieux armé que jamais pour partir à la défense de son titre. La dernière équipe à avoir remporté l'épreuve suprême des clubs en Amérique du Sud deux fois de suite est Boca Juniors, en 2000 et 2001.

Malgré une baisse de régime sensible ces derniers temps, l'équipe entraînée par Tite a non seulement réussi à conserver le gros de l'effectif champion d'Amérique du Sud et du monde, mais elle s'est en plus offert un renfort de choix en la personne d'Alexandre Pato. L'ancien Milanais va ainsi retrouver une compétition qu'il a remportée en 2006 avec l'Internacional de Porto Alegre. De par la qualité individuelle de ses joueurs et l'expérience collective du groupe, il ne semble pas déraisonnable de faire du Timão l'un des candidats sérieux au sacre.

Les prétendants
Après avoir atteint l'année dernière sa sixième finale au XXIème siècle et conservé l'ossature de l'équipe de la saison passée, Boca Juniors a également enregistré le retour sur le banc de Carlos Bianchi. Tout cela fait des Xeneizes de solides prétendants à la victoire finale. Avec quatre trophées à son actif, dont trois gagnés avec Boca, l'ancienne légende de Reims et du Paris-Saint-Germain est en outre l'entraîneur qui a remporté le plus grand nombre de Copas Libertadores. Le club de Buenos Aires est par ailleurs la deuxième équipe la plus titrée dans la compétition (6 victoires) après Independiente (7).

Parmi les clubs en vue lors des dernières éditions et qui ont parfois soulevé le trophée, on peut citer les Argentins de Vélez Sarsfield, les Brésiliens de Fluminense, Grêmio et São Paulo et les Équatoriens de la Liga Deportiva Universitaria de Quito, même si les trois derniers devront d'abord sortir d'une phase initiale toujours périlleuse.

Après le départ de Jorge Sampaoli qui officie désormais à la tête du Chili, il faudra voir ce que l'avenir réserve à l'Universidad de Chile, demi-finaliste en 2010 et 2012. Les Uruguayens de Nacional et Peñarol ainsi que les Paraguayens de Cerro Porteño sont des équipes de coupe et ont toutes les trois fait au moins une apparition parmi les meilleurs au cours des cinq dernières années.

Les joueurs à suivre
Outre l'arrivée de Pato à Corinthians, d'autres joueurs de renom disputeront cette année la compétition traditionnelle. Parmi les défenseurs, on notera les retours au pays du Mexicain Rafael Márquez et du Brésilien Lúcio, qui défendront les couleurs respectivement de León FC, dont c'est la première participation à la Copa Libertadores, et de São Paulo, triple vainqueur de l'épreuve. Mentionnons également la présence en 2013 sur la scène continentale sud-américaine de trois anciens pensionnaires de Ligue 1 : Gabriel Heinze (Newell's Old Boys), Fred (Fluminense) et Cris (Grêmio).

Deux milieux de terrain seront particulièrement suivis : Ronaldinho (Atlético Mineiro) et le Portugais Deco (Fluminense). Concernant les attaquants, l'Uruguayen Sebastián Abreu défendra les couleurs de Nacional, le Chilien Eduardo Vargas celles de Grêmio, où il est arrivé récemment. Paolo Guerrero sera à l'œuvre avec Corinthians et Marcelo Zalayeta avec Peñarol.

Le saviez-vous ?
Sept entraîneurs de l'édition qui débute on déjà remporté la Copa Libertadores. Quatre d'entre eux l'ont fait en tant que techniciens. À Tite et Bianchi, il faut ajouter Edgardo Bauza, qui dirige la Liga de Quito avec qui il avait été champion d'Amérique du Sud en 2008, et Abel Braga, aujourd'hui à Fluminense et vainqueur de l'épreuve avec l'Internacional de Porto Alegre en 2006.

Les trois autres l'ont gagnée comme joueurs : Néstor Gorosito, avec River Plate en 1986 et aujourd'hui aux commandes de Tigre, Ever Hugo Almeida, champion d'Amérique du Sud en 1979 et 1990 avec Olimpia, qu'il dirige aujourd'hui, et Gustavo Matosas avec Peñarol en 1987, désormais à la tête de León FC.

La stat
- Comme le nombre d'équipes qui feront leurs grands débuts cette année dans l'épreuve : CA Tigre (Argentine), Real Garcilaso et Universidad César Vallejo (Pérou), Deportes Iquique (Chili), Deportivo Lara (Venezuela), Club Tijuana et León FC (Mexique). Cela porte à 198 le nombre de clubs qui ont participé à la compétition à ce jour.

Entendu…
"Cette année peut être meilleure que la précédente, je n'ai aucun doute à ce sujet. Des joueurs importants sont arrivés et l'équipe est plus forte que la saison passée. Je suis sûr que nous pouvons encore gagner de belles choses, comme une autre Copa Libertadores" - Paolo Guerrero, attaquant de Corinthians

Votre opinion !
Qui remportera la Copa Libertadores 2013 ?

Le programme complet :
Première phase
1) Tigre (ARG)-Anzoátegui (VEN) (G1)
2) Grêmio (BRA)-Liga de Quito (ECU) (G2)
3) Deportes Tolima (COL)-César Vallejo (PER) (G3)
4) Olimpia (PAR)-Defensor Sporting (URU) (G4)
5) São Paulo (BRA)-Bolívar (BOL) (G5)
6) Deportes Iquique (CHI)-León (MEX) (G6)

Deuxième phase :
. Groupe 1: Barcelona (ECU), Nacional (URU), Boca Juniors (ARG), Toluca (MEX).
. Groupe 2: Sporting Cristal (PER), Libertad (PAR), Palmeiras (BRA), Vainqueur G1.
. Groupe 3: Arsenal (ARG), The Strongest (BOL), Atlético Mineiro (BRA), Vainqueur G5.
. Groupe 4: Vélez Sarsfield (ARG), Peñarol (URU), Emelec (ECU), Vainqueur G6.
. Groupe 5: Corinthians (BRA), San José Oruro (BOL), Millonarios (COL), Tijuana (MEX).
. Groupe 6: Independiente de Santa Fe (COL), Cerro Porteño (PAR), Real Garcilaso (PER), Vainqueur G3.
. Groupe 7: Deportivo Lara (VEN), Universidad de Chile (CHI), Newells Old Boys (ARG), Vainqueur G4.
. Groupe 8: Fluminense (BRA), Huachipato (CHI), Caracas FC (VEN), Vainqueur G2.