Chafni : "Une victoire est impérative"
© AFP

Le milieu du Maroc Kamel Chafni a expliqué mardi que la victoire était "impérative" mercredi contre le Cap Vert pour effacer le nul concédé d'entrée face à l'Angola (0-0) et rester dans la course à la qualification pour les quarts de finale.

Vous aviez déclaré forfait pour le premier match. Comment vous sentez-vous physiquement?
Ca va. C'était juste une petite contracture, il fallait un petit peu de repos pendant trois-quatre jours pour ne pas aggraver la blessure. Cela ne servait à rien de s'entraîner pour avoir un claquage ou une déchirure. J'ai repris l'entraînement et je suis apte.

Comment se sent l'équipe avant un match crucial contre le Cap Vert et après le faux pas contre l'Angola?
On ne peut pas parler de faux pas. L'Angola est une très bonne équipe. C'est vrai qu'on avait à coeur de gagner pour bien lancer la compétition. Mais le match nul est un bon résultat pour les deux équipes. Maintenant il faut confirmer contre le Cap Vert. Ce sera difficile mais si on veut se qualifier, une victoire serait la bienvenue.

Le Maroc a montré deux visages contre l'Angola en étant entreprenant en première période avant d'être dominé en seconde. Est-ce inquiétant?
Non, on n'est pas inquiets. On se prépare depuis plusieurs semaines. Il y avait un changement de température, d'altitude, de nouveaux joueurs, un nouveau staff. Il y avait une certaine complémentarité à trouver. En première période, on était très bien mais l'Angola a haussé le ton physiquement.

Vous avez néanmoins une obligation de l'emporter mercredi contre une équipe inférieure sur le papier...
Il n'y a pas de favoris à la CAN. On a vu l'an dernier une équipe comme la Zambie, venue de nulle part, gagner la CAN, en plus contre la Côte d'Ivoire. Toues les équipes sont très bonnes. Le Cap Vert a éliminé le Cameroun, ce n'est pas rien quand même. On ne prend pas ce match à la légère, on sait que ce sera compliqué voire plus dur que contre l'Angola. Mais si on veut espérer passer au 2e tour, une victoire est impérative.

Dans quel domaine devez-vous vous améliorer?
On a travaillé les phases offensives, la complémentarité et cette dernière passe qui peut faire basculer un match.

Le retour de Younes Belhanda en tant que titulaire peut-il être le déclic attendu?
On connaît la valeur de Younes. On sait que quand il est en pleine possession de ses moyens, il est capable de renverser un match. Mais on est tous capables d'apporter un plus à l'équipe. Tout le monde est prêt et concerné. On veut tous faire quelque chose pour cette nation parce que ces dernières années, pour X raisons, ça n'a pas marché. On est dans cette CAN sans pression et on verra jusqu'où on peut aller.

Y a t-il un objectif de fixé ou le but est-il de préparer la CAN-2015 au Maroc?
On ne se fixe pas d'objectifs, on ne veut pas se prendre la tête. Ces dernières années, on se fixait des objectifs, on avait une grosse équipe mais on ne parvenait pas à passer le 1er tour.