Groupe A : Attention danger !
© Getty Images

L'Afrique du Sud et le Maroc jouent dimanche une partie à quitte ou double avec pour enjeu une place en quart de finale de la CAN-2013, l'un de ces deux favoris de la poule A pouvant passer à la trappe au profit du surprenant Cap-Vert, qui a un énorme coup à jouer face à l'Angola.

 

Afrique du Sud-Maroc : Plus dur sera la chute
Les Bafana Bafana n'ont besoin que d'un petit point pour assurer leur billet pour le prochain tour. Mais obtenir au moins le match nul ne sera pas une simple formalité pour le pays organisateur. Le succès contre l'Angola (2-0) a certes rassuré des supporteurs jusque-là assez sceptiques sur le potentiel de leur sélection mais le dernier virage à négocier s'annonce plus que périlleux. Le Maroc, qui reste sur deux scores de parité, est en effet condamné à l'emporter s'il ne veut pas dépendre du résultat de la rencontre Cap Vert-Angola et risque de jeter toutes ses forces dans la bataille. Il faudra bien plus que le bourdonnement incessant des vuvuzelas pour déstabiliser les Lions de l'Atlas, qui vont aborder ce choc en "mode commando", selon leur sélectionneur Rachid Taoussi. La peur et la pression paralyseront-elles les Sud-Africains comme lors du match d'ouverture (0-0 face au Cap Vert)? Ce danger n'est pas à négliger, les Bafana Bafana vivant avec la hantise d'être le premier hôte de la CAN à être éliminé au 1er tour depuis la Tunisie en 1994 après avoir été éjecté d'entrée de "leur" Coupe du monde en 2010. Mais le Maroc a lui aussi des failles et ne s'en sortira que s'il montre un tout autre visage qu'au cours de ses deux premières sorties, conclues par deux nuls. La suspension de Younes Belhanda enlève déjà une option offensive à Taoussi, même si le meneur de jeu de Montpellier n'a guère brillé dans le tournoi.

 

Cap-Vert-Angola : Le bizuth pour l'Histoire
Un succès du Cap Vert contre les Palancas Negras lui permettrait de réaliser un exploit historique en accédant au Top 8 continental pour sa toute première participation à la Coupe d'Afrique. Rien d'impossible au vu des prestations remarquables des insulaires, dirigés par un contrôleur aérien (Lucio Antunes) et emmenés par leur duo de feu en attaque, Ryan Mendes et Luis Soares, alias Platini, auteur du premier but du Cap Vert dans une CAN contre le Maroc (1-1). Après avoir fait tomber le Cameroun d'Eto'o en phase qualificative et fait sérieusement douter les deux grands favoris du groupe, l'Angola est largement à leur portée. Il faudra juste parvenir à répondre au défi physique des Angolais et à museler le massif Manucho, leur unique arme potentielle.