Les Éléphants au plus haut, les Fennecs à terre
© AFP

La Côte d'Ivoire a assuré son billet pour les quarts de finale de la CAN-2013 en dominant facilement la Tunisie (3-0) alors que l'Algérie de Vahid Halilhodzic est déjà éliminée après avoir subi un second revers face au Togo (2-0), samedi à Rustenburg.

Les Eléphants n'ont laissé aucune chance aux Aigles de Carthage grâce à une nouvelle grosse performance de Yaya Touré et de Gervinho, auteurs chacun d'un but, leurs 2e depuis le début du tournoi.

Sabri Lamouchi a donc réussi sa première mission: porter la Côte d'Ivoire au prochain tour. Mais avec son équipe de stars, l'ancien international français pourra difficilement se contenter d'une place dans le Top 8 et se sait condamné, comme ses malheureux prédécesseurs, à ramener à Abidjan le trophée suprême qui échappe aux Eléphants depuis 1992.

Lamouchi n'a en tout cas pas hésité à prendre une décision radicale en écartant de son onze de départ l'icône Didier Drogba, entré en jeu en seconde période et qui a assisté impuissant au festival de ses coéquipiers. Une disgrâce assez logique au vu de la prestation inquiétante de l'ancienne vedette des Blues de Chelsea, partie couler une pré-retraite dorée en Chine, lors du premier match contre le Togo (2-1).

La soirée a en revanche été marquée par la renaissance de l'autre star africaine, Emmanuel Adebayor. Après le psychodrame et les incertitudes ayant entouré sa participation à la Coupe d'Afrique, l'attaquant de Tottenham a donné la meilleure des réponses en ouvrant le score pour les Eperviers avant que Wome ne réduise à néant les derniers espoirs de l'Algérie dans les arrêts de jeu.

Avec deux défaites en deux rencontres, les Fennecs peuvent dire adieu à la suite de la compétition, une énorme désillusion pour Vahid Halilhodzic, qui visait ouvertement une demi-finale et ne sera pas parvenu à relancer une sélection absente de la dernière CAN.

La fin de match a été le théâtre d'une scène surréaliste, l'arbitre devant l'interrompre durant près d'un quart d'heure en raison d'un problème avec la structure du but togolais, qui ne tenait pas droit.