L'Algérie joue avec son bonheur
© AFP

La Côte d'Ivoire, déjà qualifiée pour les quarts de finale de la CAN-2013 et composée essentiellement de remplaçants, a arraché le match nul contre des Algériens éliminés (2-2), une rencontre marquée par la renaissance de Didier Drogba, auteur de son premier but dans l'épreuve.

Le sélectionneur Sabri Lamouchi, assuré du billet pour le prochain tour et de la première place de la poule, avait logiquement décidé de faire tourner son effectif et de donner une chance aux "coiffeurs", histoire de reposer ses titulaires et d'impliquer l'ensemble de son groupe. Il voulait surtout tester l'état de forme de sa star Drogba, méconnaissable depuis le début du tournoi.

L'ancien international français, qui avait eu le courage de reléguer la vedette des Eléphants sur le banc de touche au coup d'envoi face à la Tunisie (3-0), va désormais être confronté à un sacré dilemme avant de défier le Nigeria, dimanche.

Lent, manquant singulièrement d'impact en première période, Drogba s'est en effet soudainement réveillé après la pause en plaçant une tête imparable (77), qui a relancé les Ivoiriens, malmenés après deux buts inscrits par Feghouli, sur penalty (64), et Soudani (70). Bony a ensuite permis aux Ivoiriens de rester invaincus au 1er tour sur un tir lointain, dévié dans les buts algériens (80).

Déception
L'ex-vedette de Chelsea, qui semblait accuser le poids des ans (il fêtera son 35e anniversaire le 11 mars) après six mois passés en Chine, a donc encore de beaux restes. Même s'il n'a jamais été réellement placé pas dans de bonnes conditions par ses coéquipiers, Drogba n'aura finalement pas eu besoin de beaucoup d'occasions pour briller.

Le dénouement est au contraire très cruel pour l'Algérie, qui a manqué un penalty en première période sur une tentative du malheureux Boudebouz, enfin remis de sa blessure à une cuisse (7). Pour son premier match dans cette Coupe d'Afrique, le milieu sochalien a été l'Algérien le plus tranchant mais il a dû laisser le beau rôle à Feghouli et Soudani, qui ont ouvert le compteur de leur équipe nationale, muette devant le but jusque-là.

Les Fennecs de Vahid Halilhodzic quittent l'épreuve sur une nouvelle note frustrante après deux échecs cruels contre la Tunisie (1-0) et le Togo (2-0). Sabri Lamouchi aura en revanche apprécié les ressorts mentaux de son groupe et surtout la capacité de rebond de l'icône Drogba.