Le Ghana favori mais gare au Cap-Vert
© Getty Images

Le Ghana se présente en quart de finale de la CAN-2013 dans la peau du favori face à l'étonnant Cap-Vert, samedi à Port Elizabeth, mais devra tout de même se méfier des insulaires, sensations du 1er tour.

Avec 2 victoires et 1 nul, les Black Stars affichent, avec la Côte d'Ivoire, le meilleur bilan de la compétition et peuvent nourrir de sérieux espoirs après avoir été souvent placés mais jamais gagnants ces dernières années (finale en 2010, demi-finales en 2008 et 2012).

Même en l'absence de ses stars européennes (Essien, Kevin-Prince Boateng, Muntari, les frères Ayew), le Ghana est un cran au-dessus du Cap-Vert mais le sélectionneur James Appiah a justement rappelé que 11 de ses joueurs étaient des "débutants" en Coupe d'Afrique. "Il y a quelques détails qui ne m'ont pas plu lors du dernier match (contre le Niger, ndlr), a-t-il détaillé. J'ai noté des cas d'indiscipline tactique et nous ne sommes encore qu'à 70% de nos possibilités."

Surgie de nulle part
Appiah a bien raison de sortir le parapluie car le Cap-Vert se verrait bien refaire le coup qu'avait réussi en 2012 la Zambie, vainqueur de la CAN à la surprise générale après avoir terrassé les 3 principaux prétendants au titre (Sénégal, Ghana, Côte d'Ivoire). "Nous allons atteindre la finale et nous allons remporter ce tournoi. On est plus confiants que jamais", s'est ainsi permis d'affirmer le sélectionneur Lucio Antunes.

La qualification historique pour les quarts de finale de cet archipel de 513.000 habitants pour sa toute première participation à une Coupe d'Afrique a donné des ailes à un groupe qui n'a plus peur d'afficher ses ambitions, même déraisonnables.

L'Afrique a appris à compter avec le Lillois Mendes, l'attaquant Luis Soares dit "Platini", premier buteur cap-verdien dans une CAN, et le héros contre l'Angola (2-1), Heldon. Et le Cameroun, éliminé par le Cap-Vert en phase qualificative, peut se dire qu'il n'est pas le seul à s'être fait surprendre par cette équipe, surgie de nulle part.

Appiah a ainsi prévenu: "Ce ne sera pas simple contre une équipe physique et tactiquement très bien organisée". Mais une défaite du Ghana constituerait tout de même un nouveau coup de tonnerre dans le ciel de cette CAN qui se plaît à dévorer ses cadors (Zambie, Algérie, Maroc, Tunisie).