L'Afrique du Sud au tapis, le Mali au paradis
© AFP

Le Mali a accédé pour la 2e fois d'affilée aux demi-finales de la Coup d'Afrique en éliminant l'Afrique du Sud, pays organisateur de la CAN-2013, au terme d'une partie à suspense conclue lors de la séance des tirs au but (1-1 a.p., 3 t.a.b. à 1), samedi à Durban.

Le sélectionneur des Aigles Patrice Carteron avait expliqué vendredi que ses joueurs souhaitaient contribuer à leur manière à la renaissance de leur pays, qui commence à peine à redresser la tête depuis l'intervention de l'armée française pour y déloger des groupes islamistes. Ses troupes ont parfaitement répondu à ses attentes malgré le soutien de tout un peuple acquis à la cause des Bafana Bafana.

Comme en 2012 en quart de finale contre le Gabon, le héros malien aura été le gardien Diakité, qui a su idéalement suppléer le titulaire Samassa, suspendu, en se montrant intraitable avec 2 arrêts au cours d'une dramatique séance des tirs au but.

Dans son sanctuaire de Moses-Mabhida paré de jaune, la couleur de l'équipe nationale, l'hôte de cette Coupe d'Afrique se croyait imprenable et invincible mais s'est heurté à des Maliens sans doute galvanisés par la situation au pays.

Les Bafana Bafana avaient pourtant débuté la partie comme dans un rêve avec l'ouverture du score de Rantie peu avant la demi-heure de jeu (31e) mais le capitaine et guide du Mali, Seydou Keita (58e), a égalisé de la tête pour maintenir en vie son équipe avant l'exploit de Diakité.

Plan anti-Keita
L'Afrique du Sud ne rééditera donc pas son parcours exceptionnel de 1996 sur son sol et ce sont les Maliens qui auront le droit de défier mercredi, le vainqueur du match entre la Côte d'Ivoire et le Nigeria, disputé dimanche.

Il sera désormais très difficile de stopper une formation bien décidée à prolonger la fête au nom d'un peuple en souffrance et plongé en plein conflit.

Pour l'Afrique du Sud, les regrets seront éternels tant elle a manqué le coche en quart de finale contre un groupe malien plus aguerri et composé de plusieurs joueurs évoluant en Europe.

Rien n'a été simple toutefois pour les Aigles, qui avaient fait preuve jusque-là d'une solidité sans faille en ne s'inclinant que sur deux penalties, et qui ont souffert face à la vitesse des Bafana Bafana.

Le coup tactique du sélectionneur de l'Afrique du Sud, Gordon Igesund, a failli fonctionner, Seydou Keita, le leader technique des Aigles, ayant été muselé et n'ayant pas eu son rayonnement habituel jusqu'à son égalisation.

Momo Sissoko, tout juste prêté par le Paris SG à la Fiorentina, a de son côté multiplié les erreurs techniques dans l'entre-jeu. Et le Mali a même cru avoir loupé le coche après le face-à-face manqué par Samassa devant Khune (61e). Mais c'était sans compter sur un Diakité en feu et la force mentale d'une équipe capable de renverser des montagnes.

kn/bpa