Le Burkina Faso force son destin
© Getty Images

A l'arraché ! Le Burkina Faso, équipe surprise des demi-finales de la CAN-2013, a décroché la première finale de Coupe d'Afrique de son histoire en venant à bout du Ghana aux tirs au but (1-1 a.p., 3-2 t.a.b.), mercredi à Nelspruit.

Les Etalons ont désormais rendez-vous avec le Nigeria, dimanche soir à Johannesburg, tandis que les Black Stars rencontreront le Mali dans la "petite finale", exactement comme lors du tournoi précédent (victoire malienne 2-0).

Les Etalons ont pulvérisé leur objectif initial, qui était de "faire mieux" que les éditions précédentes, c'est-à-dire obtenir une victoire, chose faite contre l'Ethiopie (4-0) au bout de 18 tentatives infructueuses en CAN. Ils ont même fait beaucoup mieux, en améliorant la performance de 1998, une demi-finale disputée à domicile, et perdue.

Pour le Ghana, en revanche, dont le dernier des quatre titres remonte à 1982, la médaille d'or se dérobe une nouvelle fois, pour sa quatrième participation de suite au dernier carré continental. Les absences de marque (Essien, KP Boateng, Muntari et les frères Ayew) ont sans doute empêché les Black Stars de mettre tous les atouts de leur côté. Et le manque de précision dans la loterie des tirs au but, avec les échecs de Vorsah, Clottey et Badu, les ont précipités dans le gouffre.

Pourtant, sur le papier, il n'y avait pas photo. Mais c'est bien l'équipe surprise du dernier carré qui a donné le la, qui a montré plus de jeu et de coeur, dans une partie pleine de vie en dépit de la médiocrité du terrain. Le Burkina avait le ballon et s'efforçait de construire, avec son meneur de jeu Kaboré à la baguette. Mais Pitroipa était trop seul question propreté technique, et les Etalons manquaient de précision, à l'image de Bancé.

 

Pitroipa exclu
Le colosse (1,92 m, 96 kg) tutoyait la barre de la tête (53e), mais péchait par précipitation, comme sur ces frappes trop enlevées (103e, 107e), imité avant lui par Nakoulma (31e). Bancé profitait néanmoins d'un trou béant et exceptionnel dans la défense ghanéenne pour égaliser (60e, 1-1), lui qui était malheureux de voir son tir sauvé sur sa ligne par Afful (112e).

Les Ghanéens, eux, se projetaient plus rapidement vers l'avant, et se procuraient leur lot de situations chaudes. Le gardien burkinabè Diakité devait sortir le grand jeu face à Atsu (84e) et Afful (105e). Il était aussi sauvé par son poteau sur une frappe de Gyan (58e), qui avait perdu un premier duel, excentré, avec le portier (30e). Et c'était tout pour le capitaine des Black Stars, touché à la cuisse gauche en fin de match et totalement dominé par la solide paire Koné-Koulibaly, croqueuse de stars après avoir mangé Adebayor en quart...

Comme face au Cap-Vert en quart (2-0), le Ghana a subi, et pareillement, il a ouvert le score contre le cours du jeu sur un penalty, transformé par Wakaso (13e, 1-0), qui grâce à son troisième penalty personnel rejoignait le Nigérian Emenike en tête du classement des buteurs (4 buts).

Et le Burkina Faso, déjà privé d'Alain Traoré, ira sans Pitroipa en finale...