De jeunes Oranje font douter l'Italie
© Getty Images

L'équipe des Pays-Bas, sans la plupart de ses cadres et en version "classe biberon", a d'abord dominé l'Italie durant 80 minutes avant d'être rejointe dans les dernières secondes (1-1) mercredi à Amsterdam.

A la 91e, Marco Verratti a sauvé d'extrême justesse la Squadra Azzurra d'une première défaite face aux Oranje en match amical. Si la rencontre a souvent été ennuyeuse, les 45.000 spectateurs de l'ArenA se seront consolés en assistant à l'émergence d'une nouvelle génération: avec une moyenne d'âge de 22 ans et 361 jours, le onze de départ de mercredi était le plus jeune effectif aligné par une équipe des Pays-Bas depuis près de 100 ans.

Révélateur: le gardien de but de l'Italie Gianluigi Buffon comptait à lui seul plus de sélections en équipe nationale (123) que les onze Néerlandais réunis (113). Louis van Gaal n'est à l'évidence pas entraîneur à se reposer sur des noms. Malgré leur statut et leur palmarès, des stars comme Wesley Sneijder, Rafael van der Vaart ou Maarten Stekelenburg n'avaient pas été repris pour le duel de mercredi.

"Pour être sélectionnable, il faut jouer en club et être en forme, ce qui n'est pas leur cas", a justifié Van Gaal, offrant une première sélection à Daley Blind (22 ans), Jonathan de Guzman (22) et Ola John (20) à charge pour le "vieux" Robin van Persie (29 ans) de jouer au guide. "RVP" était à l'entame du match le seul rescapé de l'équipe finaliste du Mondial-2010, il y a trois ans à peine. Face aux expérimentés Buffon, Pirlo, de Rossi et autre Montolivo, les jeunes Néerlandais ont joué avec l'appétit des débutants.

Balotelli effacé puis remplacé
A deux reprises (16e, 25) en première mi-temps, le meneur de jeu Adam Maher, parfois désigné dans la presse locale comme "le futur Wesley Sneijder", a mis Buffon à contribution. Le gardien de la Juventus s'en est bien tiré mais n'a rien pu sur une frappe de Jeremain Lens à la 33e (1-0). Ce dernier, à la réception d'un tir contré de... Maher.

En face, le duo offensif du Milan AC Balotelli/El Shaarawi n'a guère fait d'étincelles face à la défense regroupée devant Tim Krul. Une frappe (non cadrée) de Balotelli et quelques crochets déroutant d'El Shaarawi ont à peine fait frémir le gardien de Newcastle durant les 45 premières minutes.

Les Néerlandais qui n'avaient jamais battu le Squadra Azzurra en match amical ont poursuivi leur domination en deuxième période. Le rythme du match, déjà peu élevé, a ensuite pâti des nombreux changements effectués par les entraîneurs, Cesare Prandelli laissant souffler Balotelli, de Rossi et Pirlo.

Les Oranje ont ensuite conservé la mainmise sur le match, l'Italie ne devant qu'au brio de Buffon de ne pas concéder d'autre buts, le N.1 azzuri sortant le grand jeu notamment sur une lourde frappe de Lens à vingt minutes du terme, puis sur un envoi d'Arjen Robben (74e). Il a ensuite suffit d'une accélération des Italiens dans les dernières minutes pour mettre en évidence la naïveté des jeunes défenseurs locaux, Verratti ponctuant un bel effort individuel par un but synonyme d'égalisation.