Le Brésil de Scolari commence mal
© Getty Images

Le sélectionneur du Brésil Luiz Felipe Scolari a commencé son second mandat à la tête de la Seleçao par une défaite contre l'Angleterre, 2 à 1, mercredi en match amical à Wembley.

Les Anglais ont ouvert la marque par Rooney (27), quelques minutes après un penalty brésilien raté par Ronaldinho. Fred a égalisé peu après la pause (48), mais le vétéran Lampard, entré à la mi-temps, a donné à l'heure de jeu une victoire de prestige à l'Angleterre, qui n'avait plus battu le Brésil depuis 23 ans.

Scolari, rappelé en novembre à la place de Mano Menezes pour conduire les "Auriverde" à la Coupe du monde que le Brésil organisera dans un an et demi, a pu mesurer le chemin qui lui restait à faire. L'Angleterre a en effet mérité sa victoire, la quatrième seulement de son histoire face aux quintuples champions du monde, qui se sont montrés décevants à la fois dans la construction et dans la finition.

Rooney égal à lui-même
Le jeune prodige Neymar n'a ainsi pas montré grand chose et a même raté une énorme occasion à quelques mètres du but en première période, sur un joli centre d'Oscar.

Les vétérans réintégrés par Scolari pour épauler la jeune génération n'ont pas donné satisfaction non plus, à l'image de Ronaldinho, 32 ans, qui a fait une mi-temps décevante, sans parler de son penalty arrêté par Joe Hart, avant d'être remplacé à la mi-temps par un Lucas Moura un peu plus entreprenant.

Malmenés en première période par des Anglais très incisifs en contre, les Brésiliens ont certes bien réagi au retour des vestiaires. L'ex-Lyonnais Fred, auteur de l'égalisation après avoir profité d'un ballon perdu par Cahill, a touché la barre transversale quelques instants plus tard. Mais après le but de Lampard, le Brésil a poussé sans se créer de grosses occasions.

L'Angleterre, en revanche, a séduit, et surtout rassuré à quelques semaines d'un match de qualification pour le Mondial au Monténégro, fin mars, qui s'annonce crucial, l'équipe aux Trois Lions étant pour le moment deuxième de son groupe à deux points de son futur adversaire.

Les jeunes d'Arsenal Wilshere et Walcott ont posé énormément de problèmes aux Brésiliens par leur vivacité. Quant à Rooney, avec un but et une passe décisive sur celui de Lampard, il a été égal à lui-même. A part quelques errements en défense, les joueurs de Roy Hodgson ont rendu une copie très propre.